Pascale FONTENEL-PERSONNE, Sébastien CAZENOVE et Laurence GAYTE, tous trois députés de La République En Marche!

 

Pascale FONTENEL-PERSONNE, a été élue en juin dernier députée LREM (La République En Marche!/ Majorité présidentielle) de la 3ème circonscription de la Sarthe (Le Mans). Elle passe depuis (presque) toujours une partie de ses vacances d’été à Argelès-sur-Mer, chez ses amis Pascal AZEMA et son épouse, propriétaires de plusieurs établissements dans la célèbre station balnéaire.

Cette sympathique, dynamique et inépuisable femme chef d’entreprise dans le secteur des Transports – Qui a même figuré parmi les dix finalistes sur Antenne 2 pour représenter la France au concours Eurovision de la chanson, en 1987 – avait convié hier soir les trois députés LREM des P-O à sa table estivale préférée, Le Paname, un restaurant argelésien très couru situé en plein cœur des allées piétonnes, tenu par Manon, la fille de Pascal AZEMA justement, et son compagnon Benjamin GALAUP, issu de l’une des grandes familles catalanes d’Argelès-sur-Mer.

Si Romain GRAU, ancien 1er adjoint (LR/ Les Républicains) de la Ville de Perpignan, élu lui aussi député LREM en juin dernier, n’a pu être présent à ce rendez-vous, car retenu ailleurs par des obligations familiales, en revanche Laurence GAYTE, originaire de Saint-Estève dans la banlieue de Perpignan, élue LREM de la 3ème circonscription des P-O, et Sébastien CAZENOVE, ex-référent départemental d’En Marche! (c’est Frédérique LIS qui lui a succédé à ce poste), élu député LREM en juin dernier également dans la 4ème circonscription des P-O, étaient bien présents, en famille, avec femmes et enfants.

Cette rencontre tombait pile-poil à l’occasion des premiers 100 jours de l’installation de leur président Emmanuel MACRON. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est que ces nouveaux élus de la République n’ont pas été avares en propos, en discussions passionnées, pour souligner un engagement sans faille auprès du Président de la République française et de son 1er ministre, Edouard PHILIPPE.

D’ailleurs, contrairement aux rumeurs médiatiques, ils seront tous les trois présents, ce mercredi, à l’Assemblée Nationale à Paris, pour voter le projet de loi sur la moralisation de la vie publique : « Nous remonterons exprès pour ce vote, et croyez-le nous serons nombreux. Très nombreux ! J’espère que les media le souligneront avec la même énergie qu’ils déploient actuellement pour dire que le quorum risque de ne pas être atteint pour voter cette loi essentielle du programme du candidat Emmanuel MACRON, car elle fixe des objectifs et de très belles ambitions pour réformer le pays. Ces réformes, s’enthousiasme Pascale FONTENEL-PERSONNE, le pays les attend ! Les gens nous le disent dans la rue, nous l’écrivent en nous envoyant de nombreux mails. Nous les ferons parce que nous avons été élus pour cela, sur un programme. Pour la première fois depuis longtemps, un Président va faire ce qu’il a dit, ce qu’il a promis de mettre en place. Et les Français le souhaitent, puisqu’ils lui ont donné une très large majorité au Parlement en y envoyant de très nombreux députés LREM comme nous trois ici présents ce soir ».

A ses côtés, Laurence GAYTE se dit « impressionnée par la charge de travail, par la manière de fonctionner. Nous ne comptons pas les heures, personnellement je suis à Paris, 4,5 jours par semaine, jusque très tard le soir pour construire et faire avancer les projets de lois. Je suis frappée par la volonté des un(e)s et des autres d’aller vite, animés par le désir de réussir. Nous avons à notre disposition des administrateurs et des huissiers d’exception. Ils sont formidables, réactifs, compétents. Leur but, c’est de « maximiser » notre présence au Parlement (…) ». Laurence GAYTE siège aussi à la commission nationale des Affaires étrangères.

Pascale FONTENEL-PERSONNE est sur la même longueur d’onde. « Tout ce personnel qui fourmille à nos côtés, c’est rassurant, c’est ce qui va nous permettre de faire un excellent mandat, j’en suis convaincue. Les moyens sont là ! ».

Sébastien CAZENOVE se réjouit également de cette présence face à « la complexité de la procédure parlementaire, entre lois ordinaires et lois organiques. Cela me plait beaucoup, c’est une ambiance passionnante? La charge abondante de travail, la qualité des gens qui nous entourent effectivement, cela nous engage encore plus fort. Bien sûr que mercredi nous monterons à Paris, que nous serons présents à Paris. Nous assurerons ! C’est d’ailleurs ce qu’attendent les Françaises et les Français de nous. Nous appliquerons le programme ! ».

A les entendre, ils sont déjà dans l’avion. Mais pour l’heure, c’est le climat ambiant estival d’Argelès-plage qui les séduit : « Quelle foule ! Quelle atmosphère », tonnent-ils en cœur. « Toutes ces boutiques, toutes ces terrasses de restaurant bondées, tout ce monde qui s’agite dans tous les sens, c’est unique ! Cela dégage une chaleur humaine plaisante et donne l’envie incontestablement de venir passer ses vacances ici, à Argelès-sur-Mer, et nulle part ailleurs ! ».

Laurence GAYTE et Pascale FONTENEL-PERSONNE siègent également ensemble au sein de la Délégations des Droits de Femmes : « Nous avons tellement de points communs sur le sujet, que cela était inévitable de s’y retrouver ».

Sébastien CAZENOVE a été élu trésorier de… l’Amicale des parlementaires des Rugbys ! Une première car, jusqu’ici, avant lui, aucun catalan élu à l’Assemblée Nationale n’avait siégé dans une telle instance : « Au pays des rugbys, c’était incontournable », plaisante-t-il. Son président dans cette instance est le Tarnais Philippe FOLLIOT, élu LREM à Castres. « Cela vaut ce que ça vaut, mais je sais que c’est un bon réseau pour les contacts ».

Une anecdote concernant Sébastien CAZENOVE : « Le seul député des P-O parmi les parlementaires contemporains qui semble avoir marqué l’Assemblée, c’est Henri SICRE. Plusieurs personnes, parmi le personnel m’ont parlé de lui. Elles en garde un super souvenir ! Leurs témoignages m’ont d’autant plus touché que j’ai été élu dans la circonscription des P-O que Henri SICRE a tenu pendant quatre mandats, la 4ème circo, soit durant deux décennies ! Cela marque forcément un territoire et la mémoire ! La preuve, s’il le fallait… J’ai été fier d’entendre parler de lui, de plus dans des termes élogieux ».

 

Benjamin GALAUP, Laurence GAYTE, Manon AZEMA, Pascale FONTENEL-PERSONNE et Sébastien CAZENOVE.