« APL supprimée, une jeunesse sacrifiée  » : Réaction du Front National de la Jeunesse des Pyrénées-Orientales suite au rapport recommandant la suppression des APL « pour les étudiants qui vivent chez leurs parents et ne travaillent pas ».

« Jeudi, le journal Les Echos révèle que le gouvernement envisagerait, pour faire des coupes budgétaires et palier l’incompétence de l’UMPS en matière de politique du logement  menée depuis 20 ans, de verser les Aides Personnalisées au Logement (APL) seulement aux étudiants détachés du foyer fiscal, donc du domicile parental et qui, en plus, déclareraient leurs revenus.
Le FNJ des Pyrénées Orientales fait part de son opposition face à ce projet clairement anti social. Le gouvernement ne cesse de prêcher la jeunesse, la justice sociale et l’économie mais il ne sème que la ruine. Ses nantis de Bercy savent-ils qu’il est difficile à un étudiant issu de la classe moyenne de trouver un logement dans la ville universitaire souhaitée sans l’aide de l’Etat ou des parents ? Sûrement que non. Savent-ils que le travail se raréfie en France et que beaucoup de jeunes en pâtissent ?
Alors que les Restos du Coeur ne cessent de voir s’accroître le nombre d’étudiants de l’Université de Perpignan venir chercher de la nourriture dans leurs locaux (combien au niveau national ?), le PS voudrait alimenter la misère d’une jeunesse française déjà bien entamée.
Nous, jeunes, avons de l’espoir, des projets, des ambitions et le gouvernement tend plutôt la main aux immigrés clandestins et offre les milliards de la France à la haute finance. Ils suppriment les APL, ils sacrifient une jeunesse, ils tuent la classe moyenne, les familles avec peu de ressources.
Alors, la jeunesse se détournant déjà de ces personnes sans coeur et sans tête, se tourne vers Marine car elle est déjà notre phare, elle sera demain notre soleil.
Vive le Front National, vive la République et vive la France ».