(Communiqué)

 

 

-« Projet d’aéroport international en Andorre : stop aux projets délirants !

 

On croit rêver : voilà que l’Andorre projette de construire un aéroport international pour acheminer sur son territoire des clientèles « haut de gamme » en provenance de l’autre bout du monde. À 2000m d’altitude, comme si la montagne était un parc d’attraction d’altitude pour nantis. Comme si on pouvait faire n’importe quoi sous prétexte qu’on est riche. Comme si aussi dépendre de l’avion était une solution d’avenir.

Est-ce une plaisanterie ? Il faut peut-être en finir avec le statut de paradis fiscal de la Principauté, ses dirigeants ne savent visiblement plus comment gaspiller leur argent. Et n’ont plus les pieds sur terre : alors que la pandémie a montré la vulnérabilité du secteur aérien, est-ce bien le moment de faire dépendre l’économie touristique d’un mode de transport qui par ailleurs est climaticide ?

L’avenir est dans le tourisme de proximité, accessible grâce à des mobilités douces, ainsi que nous pourrions en faire la démonstration en Cerdagne et Capcir grâce au train de nuit et au Train jaune.
Oui, l’avenir est dans un tourisme plus lent, plus doux, accessible au plus grand nombre, c’est-à-dire à un public au comportement moins destructeur de la planète que cette élite richissime fantasmée par les aménageurs fous.

Les écologistes demandent aux élus catalans et régionaux de relayer leur opposition franche et déterminée à ce projet d’aéroport en altitude dont les nuisances ne s’arrêteront pas aux frontières ».

Pour EELV – Pays catalan,
David Berrué, porte-parole EELV – Vallée de la Têt & Pyrénées catalanes