Marie Costa, tête de liste « Amélie Source d’Avenir »

 


Ils étaient nombreux, avant-hier, samedi 8 février, à se presser salle Jean Trescases d’Amélie-les-Bains-Palalda, bondée pour l’occasion, à l’appel de la liste « Amélie Source d’Avenir» menée par Marie Costa

 

Marie Costa et Jacques Bonet ont en préalable dressé le tableau catastrophique du déclin que subit Amélie en termes d’utilisation des fonds publics (endettement de 9 millions sans projet réalisé en regard), d’emploi (perte constante de curistes et de touristes) et d’image (ville négligée et décadente) avant que la liste comportant nombre de figures améliennes en bonne place ne soit présentée au public, sous des applaudissement nourris. En trois grandes sections à savoir : développement, environnement et vivre ensemble, plusieurs candidats se sont exprimés, visuels à l’appui, sur leurs responsabilités particulières pour expliquer les perspectives d’action à venir travaillées pendant plus de six moi.

De très nombreuses propositions frappées au sceau du bon sens, des pistes de financement basées sur les économies d’échelle, une juste utilisation des compétences municipales, le professionnalisme dans la constitution des dossiers de subvention et un réseau relationnel collectif de tout premier plan.

A l’arrivée, comme le souligne Marie Costa « une équipe sérieuse, soudée et motivée par la volonté farouche et partagée de rendre à Amélie le rang qui lui revient ».

Se sont successivement exprimés sur la trame exposée par Marie Costa : Frédéric Deperrois (économie locale), Christine Gastal (commerces), Alain Llaurensy (tourisme), Jean-Victor Hérété (thermalisme), Jordi Auvergne (écologie), Alain cadène (travaux), Michèle Dunyach (embellissement de la ville), Jean-Marc Tokatlian (Culture), Danielle Herbain (éducation), Richard Coll (social, sport nature, associations) et Thierry Co (sécurité).

Une pluralité de parole qui tranche avec les usages et signe peut-être cette « nouvelle gouvernance » prônée par la liste Amélie Source d’Avenir.