Jacques Cresta (PS), député de la 1ère circonscription des P-O et vice- président de la Région L-R, a reçu tout au long de la journée d’hier (lundi 30 septembre 2013) les principaux acteurs économiques de notre territoire « afin de faire le point sur l’état de l’activité économique et de faire le point sur les grands dossiers et préoccupation de la rentrée ».

Dans la matinée, le parlementaire a d’abord reçu le président de la Chambre des Métiers et des Artisans, Gérard Capdet, ainsi que le secrétaire général, Jean Salles, « pour faire le point sur l’activité des artisans et du Centre de Formation des Apprentis. Occasion était faite d’évoquer les effets directs et induits du régime de l’auto-entrepreneur tant sur l’activité économique de notre département qu’au niveau national ». Les représentants des artisans ont également évoqué leur inquiétude « concernant la réforme des publiques qui va aboutir a une réduction des moyens financiers des chambres consulaires et donc avoir une incidence directe sur leurs missions ».

En début d’après midi, c’était au tour de la Fédération du Bâtiment, avec Guy Durand, son président, et Thomas Taravel, son directeur, de « faire état de la situation économique de ce secteur d’activité poumon économique de notre département. De nombreux emplois sont en jeux en raison du peu de chantiers engages et d’absence de visibilité sur le court terme. Cette situation est amplifiée par la concurrence étrangère et les pratiques déloyales qui en découlent. Une lueur d’espoir sur ce tableau noir la proposition de la Région de voir des villes du département être éligible aux mesures de la Loi Duflot ce qui aurait pour incidence de relancer de nombreux programmes immobilier ».

La journée s’est conclue avec la rencontre de Jacques Font, président de l’UPE’66 (l’Union départementale Pour les Entreprises) pour « échanger sur sa vision du développement économique de notre département et des axes a développer en concertation avec l’ensemble des partenaires pour redonner une attractivité économique à notre territoire ».

Hier la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et la CAPEB, demain l’UPA, pour le député socialiste Jacques Cresta « ces prises de contacts et ces échanges permettent de prendre le pouls de l’activité économique de notre territoire, d’échanger et d’écouter les différentes visions de ces chefs d’entreprises qui œuvrent quotidiennement, chacun à leur niveau, pour le développement économique de notre Pays Catalan ».