Jean-Louis Dolsa : ancien vice-président national de l’UJP (Mouvement National des Jeunes Gaullistes) – conseiller national du RPR (en charge des Mouvements associés) -Responsable du RPF et de « Demain la France » (Charles Pasqua) – Co-Fondateur de l’ADEN 1992 (Alliance des Démocrates pour l’Europe des Nations) – et de l’UDP (Union des Démocrates pour le Progrès), communique…

 

-« Une fois encore, le dandy de la politique « Rastignac de l’Elysée », ne nous surprend pas. En effet, sa tournée des popotes « à travers la France profonde » et ce, aux frais des contribuables ( seuls les 40% des Français paient l’impôt direct), rassemble ses « cireurs de pompes » et autres hommes liges, avec une grande partie des médias complices. Ce bonimenteur de grand chemin a donc repris son bâton de pèlerin, afin ( comme lors du « grand débat » de 2019 ), d’imposer un enfumage qui vire à la mascarade. Enfin, comme l’aurait précisé notre mentor Charles Pasqua, « ceci est une pantalonnade !’‘.
En réalité, il s’agit de discréditer, voire disqualifier, les classes moyennes et les mouvements populaires, qui eux sont soucieux de l’honneur de la France. En effet, la Nation française, en état de délitement dangereux, périclite de jour en jour, sous la conduite de ce « Chef de l’Etat hors sol ». De plus, n’oublions pas d’associer à cette décadence son 1er ministre gersois rustaud et son gouvernement; tous experts et certifiés en amateurisme ( crise des gilets jaunes, insécurité tout azimut du Pays, Affaires européennes, etc.-etc.).
Par ailleurs, les citoyens libres de France devront impérativement se souvenir, lors de la future élection présidentielle, de cette faillite morale indéniable… Car lorsque Ch.de Gaulle qualifiait certains de nos compatriotes de « veaux », cette même catégorie transposée au 21ème siècle ne doit surtout pas devenir des « bourrins ! »
Alors, quelles que soient nos convictions politiques respectives, rejetons ensemble, sans ambages, ces prestidigitateurs « Macronistes »
Pour nous, Gaullistes intransigeants de toujours, nous ne céderons rien à ce chantage car l’avenir de la France en dépend !…
Notre sursaut national gaulliste s’impose à tous; « au sein de la République française une et indivisible ! »… Et surtout « sans » M. Emmanuel Macron ».

 

Jean-Louis Dolsa