Mercredi 4 décembre dernier, de nombreuses personnalités locales issues exclusivement des milieux économiques – dont Bernard Fourcade, président de la CRCI Languedoc-Roussillon, et Jean-Pierre Navarro, président de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) des Pyrénées-Orientales – et les professionnels du tourisme « haut-de-gamme » sur le sol roussillonnais, sans oublier les épicuriens du cru !, se sont retrouvés, à partir de 19h 30, dans le luxueux complexe hôtelier de l’île de la Lagune, à Saint-Cyprien Les Capellans, où le restaurant gastronomique du Groupe familial des Lormand, Roussill’HôtelsL’Almandin, accrochait très officiellement sa 5ème étoile (la norme touristique la plus élevée en France).

En revanche, dans la foule, aucun élu. Parmi les absents célèbres pourtant invités : Fernand Siré (UMP), député de la circonscription et maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, Hermeline Malherbe (PS), présidente du Conseil général des P-O, Jean-Paul Alduy (UDI), président de l’Agglo de Perpignan (PMCA), Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan (lequel avait pris soin toutefois de s’excuser)… et tous les autres ! Même le maire de Saint-Cyprien et président de la communauté de communes Sud-Roussillon, Me Thierry del Poso, aura brillé par son absence.

Quant au CDT (Comité départemental de touriste)… « existe-t-il encore ? », s’est inquiétée l’organisation de cette belle cérémonie, qui avait pourtant invité son directeur.

Pour Xavier Lormand, qui dirige les lieux avec son épouse Alicia, « toutes ces absences sont regrettables, car elles donnent l’impression que nos élus se moquent des efforts accomplis par les entreprises privées et du formidable dynamisme qui en découle pour notre territoire. Ce n’est quand même pas tous les jours qu’un établissement des Pyrénées-Orientales reçoit une 5ème étoile, signe d’une qualité hôtelière de très haut de gamme (…). Je ne vise personne en particulier, je comprends que chacun puisse avoir des obligations, je me contente simplement de constater d’étonnantes absences, car j’avoue qu’il y a de quoi être amer. Enfin, la fête a eu lieu, elle a même été belle, parfaitement réussie. Je remercie les entreprises dont les responsables se sont déplacés, ainsi que nos clients qui nous ont toujours soutenu ».