Une partie de la place Arago, dans le centre historique du village Saint-André

L’arancini, une spécialité issue de la cuisine authentique sicilienne, qui déplace dans l’île Chinois, Japonais et Britanniques, notamment…

 

Jean-Michel Vuillemin n’est pas peu fier de son « jumelage culinaire »…

Francesco, le chef-sicilien du restaurant L’Arago, sur la place éponyme de Saint-André, présentant une assiette d’arancini

 

 

Sous le soleil du Roussillon, que vous soyez en montagne ou sur le littoral, nombreux sont les restaurateurs du cru à proposer dans leurs menus des spécialités culinaires venues du monde entier : Europe, Afrique, Asie, Amérique du sud… toutes les cuisines du monde s’affichent aux côtés de la cuisine catalane, des saveurs méditerranéennes. Certains chefs osent même en saison estivale des mariages insolites pour enrichir des plats et innover à coups de recettes qui ne sont pas pour déplaire au-demi-million de touristes qui, chaque été, posent leurs vacances sur la façade maritime des P-O et, de plus en plus, dans le Conflent, en Cerdagne-Capcir, des territoires en Pays Catalan qui ont fait le plein cet été « comme jamais ! », d’un avis unanime des professionnels

 

Dans la plaine, à l’ombre des majestueuses et sublimes Albères, à mi-chemin entre la Côte Vermeille et l’Illibéris (région d’Elne), dans le coeur historique du village d’Elne, Jean-Michel Vuillemin et son épouse Fanny sont aux commandes du restaurant-pizzéria L’Arago. Sur l’une des plus belles places de bourg, architecturalement parlant, l’établissement, avec sa superbe terrasse minérale, est incontestablement l’un des centres d’intérêt du village où toutes les générations s’entrecroisent et se rencontrent, viennent se mettre à table.

Si la tendance actuelle est, pour nombre de restaurateurs, de prendre le virage de la cuisine durable en privilégiant les producteurs locaux, de la binette à l’assiette, voire en créant leur propre potager, en le criant sur tous les toits pour mieux en décliner les goûts, lui, Jean-Michel Vuillemin, a préféré remuer ciel et terre en Sicile pour s’inscrire dans une démarche d’authenticité et, surtout, traditionnelle, qui a fait ses preuves, traversé les siècles, plutôt que de se lancer dans des expérimentations-marketing de Bobos.

Avec sa carrure imposante – Qui rappelle un cv* victorieux et alléchant de rugbyman professionnel, tant en tant que coach, manager et naturellement joueur, en France, en Italie, en Espagne – Jean-Michel Vuillemin s’est solidement ancré dans sa nouvelle passion culinaire pour laquelle il déborde de projets, d’idées : l’arancini. Il s’agit d’une spécialité culinaire sicilienne, qui se présente sous la forme de boulettes de riz panées (ou d’un cône), farcies de divers ingrédients – comme du ragù (viande bovine cuite à l’étouffée avec de la sauce tomate) – qui se savourent avec les mêmes accompagnements qu’une calzone, façon « bolognaise », « végétarienne », « jambon-mozzarella », etc.-etc.

Et, bien sûr, naturellement, Jean-Michel Vuillemin, ce costaud au grand coeur, n’a pu s’empêcher d’y mettre sa patte, « french touch », ou plutôt son grain de sel identitaire : un arancini à l’anchois, un arancini au piment d’Espelette. Et ça cartonne ! « La qualité des matières premières que nous utilisons, la précision avec laquelle nous gérons notre cycle de production et de transport, rendent nos produits incomparables en terme de goût et d’authenticité. Notre Label est là ! », s’emballe-t-il au milieu de ses arancini cuisinés par son précieux chef Francesco, Sicilien bien évidemment !

Car avec Jean-Michel Vuillemin cela fonctionne comme ça : des actes à la parole, et vice-versa.

D’ailleurs, lui le rugbyman a fait équipe avec un ancien footballeur professionnel du téfécé (Toulouse Football Club), Nicolas Dieuze**, pour créer la société « La Sicile en bouche – Un volcan de saveurs ». Les deux hommes se sont rencontrés lors d’une réunion sportive de haut-niveau, Jean-Michel Vuillemin y assistait en tant qu’entraîneur, Nicolas Dieuze en tant qu’agent de joueurs. Ce fut entre eux le coup de foudre pour un même projet : ils sont partis ensemble en Sicile, sur place, voir le concept culinaire en testant différents ateliers. Durant leur séjour, les deux gaillards du haut de leur plus ou moins 1,90 chacun se sont tellement imprégnés de la cuisine sicilienne, qu’un tas de fabricants sont devenus leurs conseillers culinaires, ou plutôt des amis. Tous ces contacts les ont encouragé à créer une plate-forme en France pour importer et distribuer la fabrication sicilienne des authentiques arancini. A leur retour en Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, la recette humaine a donné lieu à la naissance de la société AVIDOC, implantée à sur le territoire de la commune Vendres, dans le département de l’Hérault. « Parce que ce produit, insiste le patron de L’Arago, on y croit beaucoup ! ».

A ce jour, dans la vaste Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée qui regroupe pas moins de treize départements et nombre d’agglomérations de plus de 100 000 habitants – Toulouse, Montpellier, Perpignan, Nîmes et Béziers – ils sont les seuls à commercialiser ce qui est, au-delà d’une spécialité culinaire, leur Histoire. Jean-Michel Vuillemin et Nicolas Dieuze sont pionniers, en tout cas les premiers à s’engager sur ce créneau de l’authenticité dans lequel ils espèrent démontrer qu’en faisant simple on ne sacrifie pas pour autant les plaisirs de la table. Bien au contraire…

L.M.

 

 

*Jean-Michel Vuillemin a été entr’autre : champion de France en tant que joueur avec le club d’Argelès-sur-Mer (1980-81 et 1981-82)… manager-entraîneur Nantes F2 (2006-2007)… head coach amatori Catania (responsable des avants de l’académie de Catane en Sicile/ Top 10 italien 2007 à 2009)… Puis durant la période 2009 à 2015 et toujours entr’autre : consultant sur le projet « Rugby Sicile »… sélectionneur national d’Andorre… directeur technique de la fédération catalane de rugby (mis en place par l’USAP)… Etc.-etc.

**Nicolas Dieuze : né à Albi dans le département du Tarn, le 7 février 1979 (41 ans), il a évolué au poste de milieu défensif, dans les équipes de TFC (1999-2001 et 2003-2008), SC Bastia (2001-2002), Le Havre (2008-2009), Grenoble (2009-2011), Luzenac AP (2012-2015).

 

Les fameux arancini… mijotés dans les cuisines du restaurant L’Arago à Saint-André

Pour accompagner ses arancini, Jean-Michel Vuillemin a même demandé au vigneron Thomas Deprade Jorda de lui concocter une cuvée spéciale !