Relevé dans le quotidien La Croix, daté du mercredi 9 novembre 2011…

« Le cuisinier marseillais Michel Portos, installé depuis neuf ans sur les hauteurs de Bordeaux (Gironde), au Saint-James (à Bouliac), est le lauréat de la prestigieuse distinction attribuée par le jury du guide Gault-et-Millau, dans son édition 2012. Deux autres chefs étaient en concurrence : Benoît Bernard, à la tête de La Laiterie à Lambersart, dans le département du Nord, et Philippe Labbé aux fourneaux de L’Abeille, à Paris. A 48 ans, Michel Portos est doublement étoilé au Michelin. Au mois de mars, il a publié Michel Portos (aux Editions Flammarion) ».

Rappelons qu’à la fin des années 90, Michel Portos était venu s’installer à Perpignan, rue du Théâtre plus précisément, face au bar-à-vins du Baron (Denise et Jean-Pierre Secall) et qu’il y avait tenu « l’excellentissime » restaurant « Côté Théâtre » (un macaron au Michelin). L’endroit était devenu en peu de temps la table préférée de tout le gratin politico-économico-culturel de la capitale du Roussillon. Rarement personnalité extérieure n’avait, à notre connaissance, connue en Pays catalan une aussi remarquable intégration dans un délai aussi bref, même si pour des raisons essentiellement sociales le talentueux chef-cuisinier Michel Portos a dû mettre le cap sur une autre destination.

Michel Portos n’a pas pour autant oublié notre région, où il revient régulièrement, surtout en période estivale. On peut alors le croiser du côté de Torreilles-plage, au Zaza-Club, chez Claude Baco and C°.