Et si l’artiste-peintre espagnol Salvador DALI avait eu raison !…

Il fut le premier – et il reste le seul à ce jour ! – à avoir prophétisé que la gare SNCF de Perpignan (où il descendait fréquemment lorsqu’il se rendait chez lui au sud des Pyrénées en train… car il avait peur et horreur de voyager en avion) était le Centre de l’Univers. Pile-poil !

Voilà que la semaine qui vient, un étonnant classement intitulé « La Liste… ou le top 1 000 de la gastronomie mondiale » pourrait lui donner raison définitivement, un demi-siècle plus tard par rapport à sa déclaration universelle.

En effet, le journal Le Figaro daté de ce Samedi 12 décembre 2015 annonce en exclusivité : « Jeudi, le Quai d’Orsay rendra public ce classement des classements qui remet la France au cœur de la scène gastronomique planétaire (…) ». Et le quotidien national français de publier en avant-première les dix premiers de ce palmarès.

1er Benoît VIOLIER (Crissier, Suisse)

2ème Thomas KELLER (New York, Etats-Unis)

3ème Kenichiro NISHI (Tokyo, Japon)

4ème Guy SAVOY (Paris, France)

5ème Andreas CAMINADA (Fürstenau, Suisse)

6ème Joan et Jordi ROCA (Gérone, Espagne)

7ème Yosuke IMADA (Tokyo, Japon)

8ème Michel TROISGROS (Roanne, Loire)

9ème Gilles GOUJON (Fontjoncouse, Aude, France)

10ème Joël ROBUCHON (Tokyo, Japon).

Du coup, en se collant à ce palmarès, on s’aperçoit que la ville de Perpignan se retrouve, du nord (Fontjoncouse) au sud (Gérone), à moins de 1 heure de distance en kilomètre/ auto de deux établissements solidement installés dans le Top 10 des dix plus grands restaurants de la planète : « L’Auberge du Vieux-Puits », à Fontjoncouse ; et « El Celler de Can Roca », à Gérone.

En un mot et tout simplement : incroyable !

Car si même Tokyo aligne trois restaurants dans ce classement, il faut savoir que pour aller de l’un à l’autre, dans la mégapole japonaise, il faut parfois plus d’une heure de temps.