Toutes les vedettes (c’est une I-mage) départementales de la politique, du sport, de la culture, de l’économie locale, des média, de la night, de la vigne et du vin viennent régulièrement se mettre à table chez l’adorable Maryse Avallone (orginaire du plus beau des hameaux haut-perché face à la mer entre Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer, dans les vignes,  sous le soleil du Roussillon), en baie de Paulilles, au restaurant LE SoléMio.

Hier soir, c’est Romain Grau (UDI), conseiller départemental, conseiller communautaire de l’Agglo, 1er adjoint de la Ville de Perpignan, qui y était attablé avec Lionel Nadal (UDI), adjoint au maire de Port-Vendres : deux personnalités, à droite, en pleine ascension médiatique et publique ; le premier est souvent cité pour être le successeur de l’actuel maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol (UMP), le second accumulant les succès dans les combats populaires qu’il mène en Côte Vermeille, contre notamment le tout-puissant maire d’Argelès-sur-Mer, Pierre Aylagas (PS), dont il répète à qui veut l’entendre « Qu’il n’est plus qu’un géant aux pieds d’argile »

En tout cas, l’un comme l’autre ont réussi à se faire un nom et à gagner la sympathie des média.

Ne nous quittons pas sans toutefois aller à l’essentiel : le SoléMio n’est pas qu’un point de rencontre et de convivialité de la vie quotidienne roussillonnaise, c’est également (et surtout) un endroit magique, un lieu paradisiaque les pieds dans l’eau, dans l’une des plus somptueuses baies du littoral catalan… et on y savoure de bons petits plats divinement succulents en toute simplicité. Quant à la maîtresse de maison, Maryse, si vous avez le bonheur d’entamer un brin de conversation avec elle, non seulement c’est un puits de connaissance historique sur le déroulement des faits locaux, sur la mémoire de ce territoire, mais en plus elle est a-do-ra-ble ! Mais ça, à la rédaction de Ouillade.eu, nous ne le découvrons pas aujourd’hui.  Cela fait des années que nous le savons (qu’il en est ainsi et que ça dure).

Voilà, maintenant tout est (presque) dit sur ce havre de douce France qui brasse et charrie tous les airs du temps, qui  fascine et qui exaspère à la fois parce que c’est encore là que peuvent naître des passions. Merci Maryse (sans oublier son fils Aldo).