C’est ainsi que pour la seconde année consécutive, les vignerons de Cap Leucate organisaient leur foire cette fin de semaine du 2 & 3 novembre 2019. C’est sur le vaste terrain faisant face aux chais de vinification, que les nombreux participants ont installé leurs stands et que les visiteurs ont pu stationner avec leurs véhicules

 

Une bien belle initiative, produite dans la meilleure ambiance entre tous les partenaires. Mais cette convivialité innée, osons-nous dire, n’est-elle pas la marque de fabrique de ceux qui ont au cœur leur pays, leur savoir faire, l’amour de leur terroir, l’envie de travailler et de vivre au pays ?

Une énorme diversité chez les exposants

En fait, c’est toute la diversité du monde agricole qui s’était donné rendez-vous. Bien sûr, la vigne et le vin occupaient une place de choix. Mais tous les autres intervenants du monde agricole étaient également présents.
De la « Ferme d’Arza » de Sournia, de Yannick VILARDELL, avec sa production de bœuf, veaux, volailles fermières et la présentation de ses belles charolaises, au vinaigre de Carla, installée à Coursan avec son atelier et sa marque, la « Granhota », en passant par les huiles essentielles de Jean-Noël au village de Caves, sous l’étiquette « Hulmann », rien ne manquait pour que cette foire soit un succès. Si l’année passée, 5 à 6 000 visiteurs ont arpenté le terrain d’exposition, malgré le temps incertain de ce début d’automne, gageons que la participation, au moment du bilan, n’en sera pas moins importante pour cette deuxième édition 2019.
Mais Leucate, avec les bonnes cuvées de sa cave, c’est aussi la mer, ses huîtres à la chair si douce, si particulière au goût, ravissant tous les connaisseurs et faisant tous les jours de nouveaux adeptes dès la première dégustation.
Destination « Terre & Mer », quelle plus belle enseigne réunissant toutes ces femmes et hommes, qui veulent vivre du fruit leur travail. Ceux qui ont en charge cette économie, ne lésinent pas sur les moyens en capacité de mobilisation pour organiser cette belle rencontre entre les producteurs et les consommateurs. Bravo à eux tous !

Diverses initiations aux multiples travaux

Si les travaux de la vigne, de la plantation des ceps, au labourage, en passant par l’initiation à la dégustation des huîtres ont régalé tous les participants, il en est une qui a attiré toute l’attention de nombreux participants : celle de la taille.
C’est Jean-Marc VALLVERDU, vice-président de la cave, qui avait en charge cette initiation. Étonnamment, bien des curieux ont suivi les explications fournies. Ciseaux en main par la suite, ils ont pu s’essayer à la taille de la vigne qui reste un des éléments majeur, essentiel, pour la culture de la vigne, pour sa bonne production, mais aussi pour sa longévité. Et ceci, malgré des changements de technicité dans la conduite de la vigne. La taille, restera un moment fort de cette culture. Nos anciens, ne disaient-ils pas que «lorsque tu apprends à tailler, tu deviens obligatoirement vigneron».

La foire, c’est aussi la présentation de technique nouvelles

Ainsi, l’entreprise « Hydro Agly » avait son stand d’exposition. C’est Philippe qui nous a présenté ce concept nouveau. Il est en effet question pour les agriculteurs d’économiser 50 % de leur consommation de produits phytosanitaires. Et tant pis pour « Arteris » présent sur la foire. Ceci, sans changer les méthodes de travail, sans changer de produits. Ce résultat s’obtient par une optimisation et une filtration de l’eau. Ce concept est breveté, France et Europe, en partenariat avec l’INRA. Il est sans équivalence (pour joindre Philippe téléphoner au 06 84 82 32 10).
Au moment ou l’agriculture est trop souvent mise à l’index par des détracteurs peu soucieux de la réalité, de la vérité du terrain, voilà un concept qui devrait remettre certaines pendules à l’heure en ce qui concerne la participation des agriculteurs à l’environnement, à la santé des consommateurs. À la différence près, que pour apporter ces améliorations, ils mettent la main dans leur poche.
L’agriculture en fête à Leucate, un grand moment qui, nous en sommes certains, est une vitrine nécessaire pour notre agriculture, pour les produits de la mer.

Joseph JOURDA