Le grand chef de cuisine Bart Thoelen et Claude Baco, du plus célèbre restaurant de plage du Roussillon, le Zaza Club à Torreilles.

Le chef-cuisinier Bart Thoelen, et gérant du restaurant Les Palmiers – une étoile dans l’édition 2012 de la bible culinaire des gastronomes, le guide Michelin – à Laroque-des-Albères (canton d’Argelès-sur-Mer), a définitivement tourné la page lors d’un cocktail privé, samedi soir, dans son établissement, au cours duquel il a officiellement annoncé sa décision d’arrêter…

Depuis 2003, le Belge était aux commandes des fourneaux des Palmiers, à Laroque-des-Albères, à partir desquels il s’était lancé, avec le talent que l’on sait, dans une cuisine inventive, imaginative, créative, à partir des valeurs culinaires et traditionnelles d’un terroir qu’il affectionne particulièrement.

L’édition 2012 du guide gastronomique Michelin avait couronné sa carrière locale en l’intégrand dans la cour des grands chefs de cuisine du Roussillon, aux côtés des Frédéric Bacquié (La Balette à Collioure), Pascal Borrell (La Maison du Terroir à Maury) et Christophe Comes (La Galinette à Perpignan).

Au printemps dernier, pour cause « économique », Bart Thoelen déposait son étoile culinaire et mettait le cap dans un mas-restaurant situé sur le golf de Pals, sur la Costa Brava dans la province espagnole de Gérone.

A l’automne, pour les mêmes raisons qui l’avaient incité à mettre le cap de l’autre côté des Pyrénées, Bart Thoelen revenait à Laroque-des-Albères et rouvrait Les Palmiers.

Finalement, après le réveillon du jour de l’An, dix ans pile-poil après son atterrissage dans son département d’adoption, les Pyrénées-Orientales, Bart Thoelen annonçait son intention de mettre la clé sous la porte. Avant-hier, samedi dernier, 5 janvier 2013, un cercle d’amis lui avait organisé une petite fête privée, dans Les Palmiers, pour lui souhaiter un aurevoir qu’il n’est pas prêt d’oublier, tant l’émotion était au rendez-vous.

Damien, disc-jockey, assurait la partie musicale de la soirée (ici aux côtés de Bart Thoelen).