Thomas et François du Domaine Deprade-Jorda.

Jeudi en fin d’après-midi, au 98 de la Route Nationale 114 à Argelès-sur-Mer (village), où se dresse le  bâtiment art-déco de la cave du domaine Deprade-Jorda, les deux frères Thomas et François organisaient une séance de dégustation originale autour de leurs dernières (en date bien sûr) cuvées de vins rouge et rosé, dans une ambiance des plus gourmandes.

De nombreux amateurs du genre étaient présents dans cette grande bâtisse construite en 1934, qui fleure bon le terroir des Albères – d’ailleurs le maire de Sorède himself, Yves Porteix, s’était déplacé – et où la famille Deprade-Jorda reçoit chaleureusement, dans une convivialité dont nombre de commerçants et acteurs du cru seraient bien inspirés de copier ou, à défaut, de partager !

La famille Deprade vend en direct 80% de la production, une production présente sur (presque) toutes les tables des Albères et de la Côte Vermeille : « Le vin est le reflet d’une sublime combinaison entre la vigne, le sol, le climat et le travail de l’homme, il est aussi le résultat d’une attention de chaque instant, son exigence est sans limite. C’est ce qui fait toute la valeur des vins élevés au Domaine Deprade-Jorda«  !

C’est d’ailleurs ce suivi qui a permis dans un passé récent encore aux vignerons Deprade-Jorda d’être distingué au niveau national parmi  la critique professionnelle : Médaille d’Or à Paris, au Concours général agricole 2010, pour son Côtes-du-Roussillon rouge tradition.