Florian Vallespi, chef-cuisinier de La Nouvelle Vague, capable de tous les excès culinaires… comme ces bougnettes craquantes à souhait au beurre salé !

 

Les personnalités se rassemblent devant la plaque « Maître-restaurateur » (les masques anti COVID-19 ont été retirés le temps des photos… prises en extérieur)

Florian Vallespi, Antoine Parra, Julien Gallos, Jean-Marc Bassaget découvrent la plaque « Maître-Restaurateur »

C’est fait ! Antoine Parra, Florian Vallespi, Julien Gallos, Jean-Philippe Sarrat et Jean-Marc Bassaget

 

Hier en fin d’après-midi, plage-nord de la station balnéaire d’Argelès-sur-Mer, avait lieu une cérémonie des plus officielles – en présence d’ailleurs du très sympathique sous-Préfet de l’arrondissement de Céret, Jean-Marc Bassaget, ainsi que du maire d’Argelès-sur-Mer et désormais également président de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille Illibéris (CC-ACVI), Antoine Parra – pour apposer le titre de « Maître-Restaurateur » sur la façade du restaurant-club-de-plage La Nouvelle Vague.

C’est ès-qualité de maître de cérémonie que le maître des lieux, Julien Gallos (Juju), associé à Jean-Philippe Sarrat (« Le Caranaval Café »), a organisé de main de maître ce rendez-vous dans ce décor de rêve qu’est La Nouvelle Vague, entre mer et montagne, posé sur le sable, sculpté dans une ambiance des plus féériques quelque part entre Antilles et Caraïbes. Juju et son équipe avaient manucuré les moindres détails, depuis la présence de la chanteuse Coco jusqu’au service particulièrement attentionné, pour s’imaginer en train de savourer un cocktail magique au comptoir de l’Harry’s bar de Venise…

Mais n’oublions que la tête d’affiche de ce grand jour était le chef des fourneaux de La Nouvelle Vague, le talentueux Florian Vallespi, capable de tous les excès pour nous servir une cuisine sensorielle imaginative à base de plats uniques. D’ailleurs, dans son discours, le maire Antoine Parra ne s’y est pas trompé en lui rendant un bel hommage et, dans la foulée, en installant l’Ami Juju sur un piédestal.

Car, avouons-le, il y a quelques années, il fallait oser implanter Plage-nord d’Argelès-sur-Mer, dans la station balnéaire la plus populaire du littoral catalano-occitan, entre camping Le Roussillonnais et centre commercial Costa Blanca (Qui abrite entr’autre la célèbre discothèque LE Pot-Chic), un établissement haut-de-gamme, proposant à la fois une cuisine gastronomique et des services « beach » remarquables et remarqués, dans un écrin décoratif qui n’a pas son pareil entre Cerbère et Le Grau du Roi.

C’est aussi cela, tout ce travail, que le label Maître-Restaurateur est venu mettre en lumière, souligner, accompagner… applaudir ! Le discours du sous-Préfet Jean-Marc Bassaget a permis de rappeler les bases et le fonctionnement de ce label.

 

Florian Vallespi… Heureux, tout simplement !

Le titre de Maître-Restaurateur, créé en 2007, est décerné par l’Etat, au travers des préfets, à partir d’un audit réalisé par un organisme indépendant. Il s’agit du seul titre officiel pour la restauration, désormais inscrit dans la loi ce qui lui confère une importance supplémentaire. Il met en avant des compétences professionnelles reconnues et l’engagement à travailler des produits bruts – La Nouvelle Vague possède son propre potager !… ils ne sont que quatre restaurants à composer ainsi dans les P-O – essentiellement frais. Evidemment, ce titre de Maître-Restaurateur permet aux consommateurs d’identifier les restaurateurs de métier et, surtout, de les sécuriser concernant la nature de la prestation.

Pour en arriver là, Juju, Jean-Philippe et Florian n’ont pas hésité à mettre les petits plats dans les grands, à ferrailler dur pour décrocher leur place dans ce ciel culinaire étoilé très convoité. Le trio s’est entouré des meilleurs services des professionnels de la profession, ainsi que des artisans de Dame Nature, des producteurs jaloux de leur terroir d’exception, des éleveurs qui bichonnent leurs animaux au point d’en faire des stars de cinéma. Fruits, légumes, viandes, poissons, laitages… rien n’échappe à l’attention, à la critique de Juju, avant de passer sous les fourchettes caudines de Florian et d’atterrir dans les assiettes des clients.

Le grand public connait depuis hier soir le résultat : une excellente adresse pour faire étape dans la gourmandise sur l’itinéraire du goût et des saveurs !

 

L.M.

 

Coco pour une cool ambiance des plus sereines

 

Julien Gallos, Maître-Restaurateur, unanimement félicité par les personnalités qui n’ont pas manqué de lui tresser une couronne de lauriers… tout à fait mérité !

Le maire d’Argelès-sur-Mer et le sous-Préfet de l’arrondissement de Céret n’ont pas échappé au cérémonial du Livre d’Or de La Nouvelle Vague, qu’ils ont d’ailleurs signé avec grand plaisir gourmand !

La Nouvelle Vague… dans un écrin de bonheur pour un climat estival unique sur le littoral roussillonnais.