Décidément, rien ne va plus, en France, dans la restauration. Si vous croyiez avoir tout vu, détrompez-vous !…

 

Lundi 1er août, un couple de salariés saisonniers embauchés dans la station balnéaire d’Argelès-sur-Mer, secteur Plage – lui en cuisine, elle en salle -,  a tout simplement largué les amarres « pour solde de tous comptes » après avoir encaissé ses bulletins de salaire du mois qui venait tout juste de s’écouler, juillet 2022.

La patronne de l’établissement n’en revient toujours pas : « Rien ne laissait envisager une telle issue, ils ne m’ont rien dit, nous n’avons jamais eu un différend depuis le début de la saison, tout se passait au mieux jusqu’au dernier moment. Ils ont pris leur dû et s’en sont allés. Ils ne sont jamais plus revenus ! L’an prochain, c’est décidé, j’arrête ! Ce métier est devenu trop compliqué et difficile ».

C’est elle qui se voit dans l’obligation de reprendre le flambeau professionnel, pour les services du midi et du soir : « Imaginez que lorsqu’ils sont partis, j’ai du assurer avec une seule employée les réservations de toute cette semaine. On ne pouvait pas dire aux gens, dont de nombreux habitués, partez, rentrez chez vous, la cuisine est fermée… Cette société marche sur la tête ! ».

 

L.M.