Bernard VALENTIN, Henri MANYA et Guy PUIG

 

C’est l’un des domaines viticoles comptant parmi les plus prestigieux de la Côte Vermeille – à cheval sur trois communes – Collioure (qui rassemble 80% du vignoble qui s’étire au total sur quarante-cinq hectares), Port-Vendres et Bages – un fleuron de l’économie viticole roussillonnaise, qui a ouvert hier soir son caveau dans la station balnéaire d’Argelès-plage, plus précisément entre le boulevard de la Mer et l’avenue des Corbières, à deux pas de la Méditerranée et, surtout, sur un lieu stratégique géographiquement s’entend !

 

Beaucoup de monde, hier soir, autour de MM. MANYA, PUIG et VALENTIN, pour l’inauguration du caveau du domaine « Puig-Manya ».

A l’intérieur du stand : les traditionnels banyuls, dont ka « Cuvée Mathilde » issue d’un cépage grenache, des vins qui atteignent leur plénitude qu’après une longue période d’élevage en foudre de chêne (environ trois ans). Sur notre photo, la « Cuvée Marine », un rimage au top produit à partir de la sélection des vieilles parcelles de grenache noir (un banyuls très fruité qui accompagnera à merveille vos desserts)

 

Henri MANYA et Guy PUIG, accompagnés de leur nouvel associé en la personne de Bernard VALENTIN, ont fêté cette belle ouverture en présence de nombreux amis venus de Collioure et Port-Vendres, ainsi que des Albères avec, notamment, le maire de Sorède, Yves PORTEIX, sans oublier des restaurateurs, des élus de la commune de Collioure et, bien sûr, des vignerons du cru.

Maison fondée au XIXe siècle par deux générations de pharmaciens, Paul & Claude MANYA, développée dans les années 50 par le docteur Henri MANYA, transformée en société familiale dans les années 80 avec son fils, elle s’est ouverte à de jeunes associés, Cathy et Guy PUIG. Désormais donc, la gamme des produits (une quinzaine de vins différents en grande partie issus du cru banyuls-collioure) est accessible sur le Marché de la mer à Argelès-plage, tous les jours jusqu’à fin septembre.

Et c’est dans une ambiance des plus festives, et des plus gourmandes également (les tapes faisaient partie de la dégustation), que l’un des plus vieux domaines viticoles – créé en 1850 ! – des Pyrénées-Orientales s’est ouvert à la jeunesse argelésienne.

Dans une forme éblouissante, Monsieur MANYA, précieuse et merveilleuse mémoire de ces remarquables ouvrages et paysages façonnés par la main de l’homme pour produire ce di-vin nectar, a engagé des discussions captivantes sur les cépages, sur le cru banyuls-collioure… et sur l’histoire de cette belle famille de vignerons-récoltants. Ainsi, au détour d’une anecdote, a-t-on appris qu’à l’époque, la pharmacie de Collioure servait également de caveau pour écouler les vins de la propriété ! C’est à la suite d’une protestation du conseil de l’Ordre des pharmaciens que l’officine a été séparée par la suite du caveau d’où, aujourd’hui encore, la proximité du fameux caveau accolé à la pharmacie.

De son côté, et non moins passionnant, Guy PUIG a présenté la démarche « bio », ne manquant pas d’arguments et de superlatifs pour évoquer, détailler, légender à la fois l’équilibre, la puissance et la rondeur de certains vins du domaine qui développent en bouche onctuosité, fraîcheur, une certaine magie enveloppante, avec des tanins qui subliment l’authenticité d’un vignoble unique entre mer et montagne, entre Méditerranée et Pyrénées, accroché, suspendu, à des coteaux exposés plein sud.

(Contacts : tél. 04 68 98 02 59 et domaine.manya-puig@orange.fr et toute l’actualité du domaine sur Facebook)