Si un jour l’idée vous venait de mettre fin à vos jours, évitez de grâce de vous jeter sous un train !…

Hier matin, aux alentours de 6h 30, un quinquagénaire a volontairement stationné son véhicule de marque Dacia sur un passage à niveau de la voie ferrée reliant Salses-le-Château à Perpignan.

Quand le TER est arrivé, arriva ce qui devait arriver, le brave homme, qui était resté volontairement à l’intérieur de son automobile pour mettre fin à ses jours, a été traîné sur plusieurs centaines de mètres et son véhicule complètement froissé par la puissante locomotive de la SNCF. Evidemment, l’individu n’a pas survécu à ce terrible choc. Les secours auront mis plus d’une heure à le sortir de son auto, ou plutôt du tas de ferraille…

Conséquence : tout le trafic ferroviaire a été totalement interrompu pendant environ deux heures, hier matin, il aura fallu attendre 14h pour que ce trafic redevienne à peu près normal, sachant, par exemple, que le TER de 15h 45, qui relie Perpignan à Cerbère, accusait encore (et encore) un gros quart d’heure de retard. La gare du Centre-du-Monde,  Perpignan, envahie par des centaines de passagers en rade dès les premières heures de pointe de la journée, affichait l’ambiance des grands jours de départ en vacances.

Et voilà comment par un acte de désespoir on bloque pendant une demi-journée l’économie d’un département ! « C’est plus efficace qu’un attentat ! », rouspétait un travailleur resté à quai avec sa besace et ses tracas du quotidien.

 

La gare du Centre-du-Monde, Perpignan.