Un plongeur de nationalité belge est disparu hier, jeudi 28 juin 2018, dans le gouffre de Font d’Estramar à Salses-le-Château, lors d’une plongée sub-aquatique profonde.

Alors qu’ils effectuaient une plongée à 125 m profondeur, l’un des deux plongeurs est remonté à la surface pour alerter les services de secours et signaler, que suite à une rupture du fil de sécurité, son coéquipier n’avait pas pu le suivre.

Les sapeurs-pompiers du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) sont intervenus pour mener une première opération de secours. Compte-tenu des paramètres extrêmes de la plongée, la préfecture de la zone de défense et de sécurité Sud a mobilisé des moyens complémentaires de secours de l’Aude.

Des techniciens en investigations subaquatiques de la brigade nautique de la gendarmerie de Saint-Cyprien ont également été mobilisés pour procéder aux premiers actes de l’enquête judiciaire sous la direction du Parquet afin de rechercher des éventuelles responsabilités.

Les équipes ont réalisé les reconnaissances visant à rechercher le plongeur égaré dans les poches d’air et auprès des dispositifs de survie placés sur le trajet. Après plusieurs heures, les recherches se sont révélées malheureusement vaines et celles-ci ont été interrompues en milieu de nuit pour ne pas mettre en danger les sauveteurs.

Les opérations de recherche de la personne disparue sont en cours aujourd’hui. Les techniciens mobilisés, interviennent dans un contexte difficile à la limite de leur propre sécurité.
Le préfet des Pyrénées-Orientales rappelle que le gouffre de Font d’Estramar, site privé, « est un site extrêmement dangereux. Au cours des deux dernières années, la pratique de la plongée subaquatique sur ce site a occasionné le décès de deux personnes. Le maire a pris un arrêté en 2010 visant à interdire la plongée à partir de la falaise à l’aplomb du site et les plongées subaquatiques y étaient vivement déconseillées. Aujourd’hui, le maire de la commune a pris un arrêté temporaire visant à interdire toute plongée sur ce site jusqu’à la fin des recherches et de l’enquête en cours ».