Le témoignage de Bernard Bonnet, la semaine dernière, à Paris, devant la cour d’assises spéciale, dans le cadre du 3ème procès Colonna – suite à l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, le 6 février 1998, à Ajaccio – continue de provoquer des ronds dans l’eau. Selon des journalistes qui assistent au procès en cours, ce témoignage est même considéré comme une succession de grenades qui pourraient exploser au fil des jours cette semaine avec les témoignages des membres du commando. L’intervention de Bernard Bonnet à la barre de cette cour d’assises spéciale de Paris, a d’ailleurs été très largement reprise dans la presse régionale, nationale, ainsi que sur les télés (à titre d’exemple, les 10 minutes de direct sur France 5 dans l’émission « C à dire » du 19 mai 2011, à 17 h 30, ont été très regardé…). Le livre que vient de publier l’ex-préfet Bonnet – préfet des Pyrénées-Orientales de 1993 à 1998, puis de Corse jusqu’en mai 1999 – n’est pas sans effet non plus, tellement il tombe à pic, certes, mais surtout ses écrits et ses révélations troublent quelque peu quelques certitudes journalistiques.
Ce mardi 24 mai 2011, pendant une heure, de 14 h à 15 h, Bernard Bonnet sera l’invité de Jacques Pradel sur RTL, dans son émission intitulée « L’Heure du crime ». Une émission grand public… et un direct sans filet pour l’ex-préfet Bonnet, qui en a vu d’autres ! Dans la foulée, jeudi prochain, c’est le magazine VSD qui lui consacre une interview. A suivre…