Roland Noury, maire de Saint-Jean-Lasseille (canton de Thuir), et sa secrétaire avaient comparu le mois dernier devant le tribunal correctionnel de Perpignan, prévenus de “faux en écriture publique”.

Ils étaient soupçonnés d’avoir produit des documents falsifiés faisant état de délibérations de conseils municipaux. Hier, le tribunal correctionnel a prononcé la relaxe des prévenus « car nous sommes en état de droit et que nous faisons une interprétation rigoureuse de la loi », a légendé le président.