Un chauffeur de poids lourd serbe qui roulait ivre et à contresens sur l’autoroute a été condamné à 18 mois de prison, dont deux ferme, aujourd’hui à Perpignan.
Le conducteur a reconnu ses torts devant le tribunal correctionnel. Il a expliqué que le second chauffeur et lui avaient dû attendre vingt heures un chargement sur une aire de l’A9, qu’ils avaient bu au déjeuner et s’étaient endormis. Il s’était réveillé en sursaut et avait repris la route sans réfléchir.
Quant au contresens, il a reconnu par l’intermédiaire d’un interprète « avoir vu le sens interdit mais avoir suivi les indications de son navigateur satellitaire. Se rendant compte de sa méprise, il a alors actionné ses feux de détresse, fait des appels de phares et, a-t-il assuré, prié pour que les gendarmes interviennent ».
Il a été exaucé au bout de quatre kilomètres environ. Il accusait à ce moment-là un taux d’alcoolémie de 1,68 gramme par litre de sang. Le taux légal est de 0,5 g.
Le tribunal lui a aussi interdit de conduire tout véhicule en France pendant trois ans. Le second chauffeur dormait, lui, dans la cabine.