(Vu sur la toile)

 

« Un scandale jamais vu », la presse mondiale hallucine sur l’affaire Hamraoui-Diallo au PSG
(par la rédaction de RMC Sports)
|

 

RMC Sports.- C’est peu dire que cette histoire fait du bruit depuis sa révélation. Bien au-delà des frontières hexagonales. La presse mondiale relaie ces dernières heures avec intérêt la violente agression de Kheira Hamraoui et la mise en garde à vue de sa coéquipière du PSG Aminata Diallo. De l’autre côté de l’Atlantique, le New York Times y consacre un long papier, titré : « Des hommes masqués ont attaqué une joueuse de football. Sa coéquipière a été arrêtée ».

Le journal américain explique que cette affaire « a ébranlé tout le monde » et en profite pour rappeler « les nombreux cambriolages » dont les stars masculines du PSG ont été victimes ces dernières années, à l’image d’Angel Di Maria ou Marquinhos. Pour le NYT, la mésaventure d’Hamraoui fait penser à l’agression subie par la patineuse Nancy Kerrigan lors des championnats des États-Unis en 1994. Cette dernière avait été frappée dans les jambes avec une matraque de police par l’ex-mari de Tonya Harding, une patineuse rivale.

 

 

« Une joueuse engage des malfrats pour blesser une partenaire »

 

NBC relaie également une dépêche de l’agence britannique AP au sujet de cet épisode qui secoue le PSG féminin. Cette dépêche est d’ailleurs reprise aux quatre coins du globe, en Inde notamment, où le Hindustan Times s’en fait l’écho. Au Brésil, les médias accordent également de la place à cette histoire aux allures rocambolesques. « La joueuse soupçonnée d’avoir fomenté une embuscade contre une de ses coéquipières au PSG avait perdu du terrain dans l’équipe », titre O Globo, avec une photo d’Aminata Diallo.

La presse européenne suit évidemment ça de près. En Espagne notamment, où Hamraoui (Barça) et Diallo (Atlético de Madrid) évoluaient la saison passée. « Un scandale jamais vu se produit au PSG: une joueuse engage des malfrats pour blesser une partenaire », résume AS d’un ton affirmatif. « Une joueuse du PSG arrêtée pour une grave agression contre l’ancienne Barcelonaise Hamraoui », appuie Mundo Deportivo.

 

 

« Diallo aurait voulu assurer sa place dans l’équipe »

 

En Angleterre, le Daily Mail ne s’embarrasse pas non plus avec la présomption d’innocence en titrant : « Une star du PSG et de l’équipe de France arrêtée après avoir payé deux hommes pour attaquer une coéquipière à la barre de fer afin qu’elle puisse prendre sa place dans l’équipe ». Le Times synthétise, dans le même esprit : « Une joueuse du PSG a participé à l’attaque d’une rivale pour lui voler sa place dans l’équipe ».

En Allemagne, Sport Bild s’interroge : « Une attaque orchestrée contre une coéquipière? Une star du PSG en garde à vue ». En expliquant à ses lecteurs : « Aminata Diallo serait à l’origine d’une violente attaque contre sa coéquipière Kheira Hamraoui ». Aux Pays-Bas, De Telegraaf hallucine : « Insolite: Aminata Diallo du PSG fait maltraiter sa coéquipière Kheira Hamraoui ». Le journal néerlandais explique que « Diallo aurait voulu assurer sa place dans l’équipe de manière très brutale ». En Italie, Rai Sport relève que Diallo « est soupçonnée d’être l’instigatrice de l’agression subie dans la rue par sa coéquipière ». Tout comme A Bola, au Portugal, qui titre : « Une joueuse arrêtée parce qu’elle est soupçonnée d’avoir planifié une attaque à la barre de fer contre sa coéquipière ».

 

Rédaction de RMC Sports