Hier, dans l’agglomération perpignanaise, une personnalité du monde politique a été victime d’une tentative « d’arnaque au rétroviseur »

Alors qu’elle regagnait son domicile au volant de son véhicule après avoir effectué des achats, la personnalité dont il est ici question a été accostée par deux balaises quadragénaires avec un fort accent qui ont tenté de lui soutirer de l’argent en prétextant qu’elle venait d’arracher le rétroviseur de leur voiture.

La victime leur a proposé de rédiger un constat dans lequel de bonne foi elle s’engageait à reconnaître ses torts. Le duo de chenapans n’en a pas voulu, soulignant qu’il était préférable de régler cela à l’amiable sans paperasserie. Ils lui ont alors demandé 400€ pour en rester là. N’ayant pas une telle somme dans son sac à main, elle leur a proposé le plus simplement du monde qu’ils l’accompagnent jusqu’à l’établissement bancaire le plus proche. Devant son insistance, les deux hommes ont préféré faire marche-arrière et s’en sont allés comme ils étaient arrivés, c’est-à-dire avec leur rétroviseur cassé… mais les vide-poches de leur automobile vides !

La victime de cette tentative s’est rendue au commissariat pour y déposer plainte.

Cette anecdote est l’occasion de rappeler l’existence dans notre département de ces tentatives d’extorsions de fonds, appelées « arnaques au rétroviseur », qui sont très fréquentes. Soyez vigilants, prudents, ne cédez jamais à la panique et, surtout, ne donnez jamais d’argent liquide !