Hermeline Malherbe (PS), présidente du Conseil général des Pyrénées-Orientales et sénatrice-suppléante, a été présente sur le front des inondations qui touchent le département depuis près de quarante-huit heures, une bonne partie de la nuit de mercredi à ce jeudi 7 mars 2013.

Elle a d’abord participé à la cellule de crise mise en place en préfecture des P-O à Perpignan, autour du secrétaire général, Pierre Regnault de la Mothe, puis tard dans la soirée elle s’est encore rendue sur le terrain, notamment sur les territoires des communes de Claira et Pia où, avec Rivesaltes, Saint-Laurent-de-la-Salanque et Le Barcarès, la situation reste ce matin encore la plus inquiétante avec une rivière, l’Agly, en folie, poussée par une montée des eaux spectaculaire.

Dans le seul village du Barcarès, par exemple, 120 personnes ont dû être relogées, outre l’intervention courageuse des sapeurs-pompiers de la Salanque « sur le pont » depuis vingt-quatre heures d’affilée, une cinquantaine de pompiers venus du Rhône sont venus grossir les effectifs des secours.

En préfecture des P-O à Perpignan, Hermeline Malherbe s’est félicitée de l’organisation et de l’efficacité des moyens engagés sur le terrain, en lien permanent avec le cabinet du Chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, encourageant les équipes dans leur mobilisation exceptionnelle « pour faire face à une situation non moins exceptionnelle ».