Trois garçons d’une vingtaine d’années, soupçonnés d’avoir tué un jeune touriste britannique à peine âgé de 15 ans, dans la station balnéaire de Lloret-Del-Mar sur la Costa Brava (Espagne), ont été interpellés mercredi dans les départements de l’Isère et de l’Eure… Ils devaient être présentés dans la matinée de ce vendredi 19 août 2011 au parquet général de Lyon.
Le jeune Andrew avait été mortellement poignardé, dans la nuit du 17 au 18 juillet, dans la station balnéaire Lloret-Del-Mar, alors qu’il tentait de s’interposer, avec cinq amis, dans une bagarre entre touristes français…
Originaires de L’Isle-D’Abeau (Isère/ 38), les trois jeunes garçons ont été arrêtés par la police judiciaire de Lyon, aidée de policiers espagnols, dans le cadre d’une commission rogatoire internationale délivrée par un magistrat barcelonais à un juge de Grenoble.
La mort de l’adolescent britannique, installé sur la Costa Brava avec ses parents, avait suscité l’émoi dans la célèbre station touristique catalane, où surviennent régulièrement des rixes entre jeunes touristes éméchés à la sortie des nombreux clubs et boîtes-de-nuit.
Il faut préciser que depuis un certain nombre d’années, Lloret-Del-Mar est devenue une sorte de « capitale européenne festive estivale » : des hôteliers-restaurateurs et propriétaires de nightclubs catalans proposent des séjours de fiesta pour moins de 300 euro (tout compris !), défiant toute concurrence ailleurs sur le sol continental. Ainsi, à ce tarif-là, c’est « all incluses » avec « open bar » (boissons à volonté) dans des établissements nocturnes partenaires durant tout le séjour. Les jeunes touristes français sont particulièrement adeptes de ce type de « forfaits », au grand dam désormais de la majorité des commerçants de Lloret-Del-Mar qui s’inquiètent d’une certaine dérive, et ce dans la mesure où, selon eux, « ce système commercial attire aussi dans la station une clientèle de jeunes délinquants (…) ». Ils étaient d’ailleurs plus d’un millier, la semaine dernière, à manifester dans les rues de Lloret-Del-Mar pour exprimer leur ras-le-bol.