(Capture d’écran Internet Europe 1 @Europol)

 

 

Il était le Français le plus recherché par Europol, et figurait dans la liste des dix-neuf fugitifs les plus recherchées en Europe : François di Pasquali, en cavale depuis quatre ans après sa condamnation pour le viol d’une octogénaire à Saint-Etienne (Loire) en 2009, a été arrêté mercredi soir dans la banlieue de Barcelone (Catalogne espagnole), a annoncé ce jeudi 21 janvier la radio Europe 1.

Ce Franco-italien de 48 ans avait été désigné par la police française en octobre comme son fugitif le plus recherché dans le cadre de la traditionnelle campagne “Most Wanted” d’Europol, parmi dix-huit autres noms de criminels.

 

« La fuite de cet ancien restaurateur était un secret de famille bien protégé par ses proches très discrets, très prudents », a expliqué à l’AFP le commissaire Jacques Croly Labourdette, chef de la BNRF.

Les surveillances ont néanmoins permis de déterminer que le fugitif s’était mis en couple avec une femme d’origine espagnole.

Après avoir recueilli suffisamment d’informations, une grande opération de perquisitions simultanées chez ses proches a été lancée mercredi matin dans la région de Saint-Etienne.

Chez l’un d’eux, les policiers ont découvert un indice leur permettant de localiser François di Pasquali dans la banlieue de Barcelone, à Castelldefels.

« Alertée, la police espagnole a pu l’interpeller dans la soirée en possession d’un faux passeport italien mais il a reconnu sa véritable identité sans difficulté », a précisé Jacques Croly Labourdette, toujours à l’AFP..

L’homme doit désormais être présenté à la justice espagnole en vue de sa remise à la France en vertu du mandat d’arrêt européen. A son retour, il devra être rejugé pour les faits de viol.