L’affaire n’est pas simple, mais SR, selon ses propres propos :  « ne lâchera pas le morceau ! Je suis écoeurée. J’ai vu avec mon avocat, nous irons jusqu’au bout ».

Elle dit avoir été victime d’une sorte « d’omerta » et parce qu’elle a voulu mettre en lumière certains dysfonctionnements « érigés en système » à l’intérieur de l’établissement scolaire, on l’aurait tout simplement remerciée. « J’ai carrément été virée !, il ne faut pas avoir peur d’employer les vrais mots. J’étais sous contrat, j’ai pu retrouver provisoirement un emploi dans un autre lycée du département, mais je suis assez remontée contre la direction du lycée d’Argelès-sur-Mer. On me sanctionne pour avoir voulu dénoncer quelques anomalies, je veux maintenant être entendue par la présidente de la Région, Carole DELGA, puisque c’est elle qui administrativement et juridiquement a la compétence et la responsabilité des lycées. Je ne me laisserai pas intimider, alors que je suis dans mon droit ».

A suivre.