Il était aux environs de 12h 30, ce samedi 31 août 2013, lorsque la dernière carcasse des véhicules incendiés dans la nuit qui a précédé était enlevée de la place Gambetta, au cœur du village d’Argelès-sur-Mer.

C’est vers 4h du matin, raconte une riveraine qui a été littéralement « expulsée de mon lit par une explosion qui a traversé les murs de l’appartement (…) », que plusieurs voitures se sont enflammées : 7 au total, dont 3-4 qui auraient brûlé entièrement.

Une rumeur s’est vite propagée pour répandre qu’ailleurs, toujours sur le territoire de la commune, d’autres véhicules seraient également partis en fumée. Pour l’heure, mis à part l’important sinistre de la place Gambetta qui a détruit plusieurs autos la nuit dernière – dont une majorité il semblerait immatriculés hors du département – aucun autre incident n’a été officiellement recensé.

Rien, actuellement, ne permet d’étayer l’origine de ces incendies – accidentelle ou criminelle ? – mais certains habitants d’Argelès-sur-Mer se disent très inquièts « par la montée en puissance d’une certaine délinquance », même si les statistiques des forces de police ne laissent pas apparaître une recrudescence quelconque de la criminalité locale.

Rappelons que la veille, dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 août 2013, une bagarre spectaculaire d’une rare intensité, mettant en cause une cinquantaine de personnes (!), a eu lieu sur le front de mer d’Argelès-plage, à proximité du « Carré », lieu très fréquenté pour les trafics en tous genres…

En attendant, un débat refait surface dans une partie de l’opinion publique : celui de l’installation de caméras dans tous les points sensibles de la commune.