Depuis quelques temps, le bien-nommé-maire-condamné d’Argelès-sur-Mer, Antoine PARRA (PS), n’en finit pas d’afficher et de propager les chiffres selon lui – et selon les statistiques officielles – de la sécurité publique dans la commune, appuyant même médiatiquement son propos sur l’installation, prochainement, de caméras de vidéo-protection au village… alors que c’est dans le secteur urbain de la Plage que la logique voudrait que ces caméras soient déployées. Mais, comme on le diffuse au sein de sa propre équipe municipale : « avec M. PARRA, la logique, c’est une autre histoire, une autre paire de manches… ».

En tout cas, les faits sont là, et le maire d’Argelès-sur-Mer ainsi que les forces de police qui l’auréolent, pourraient très vite déchanter : en début de semaine, pas moins de onze commerces situés dans le centre-plage sur le territoire de la commune d’Argelès-sur-Mer ont été l’objet de cambriolages, de tentatives de cambriolages et de vandalisme : portes défoncées, serrures cramées, mobilier saccagé (quand le ou les voleurs n’arrivaient pas à constituer leur butin)… C’est là une première, un record surtout en cette période hors saison estivale !