« Le quartier Les Tamarins/ Le Cap Béar est totalement oublié : sale, plage grillagée, sans entretien ou aménagement, hôtel en ruine, terre-plein de l’esplanade de l’Armée d’Afrique dangereux pour les piétons, dégradation du Gibraltar lui aussi en ruine, des camions dévalant la route d’accès au Port très rapidement et qui provoquent des embouteillage à l’entrée du port, ainsi que la route venant du Cap Béar où la vitesse des automobilistes est souvent scandaleuse… malgré nos incessantes réclamations rien n’est fait, et pourtant ce quartier fait partie de la commune de Port-Vendres mais visiblement il n’intéresse pas la municipalité… sauf peut-être en période électorale ?

Une simple constatation, pourtant : les habitants du quartier Les Tamarins/Cap Béar sont des citoyens normaux appartenant à toutes les catégories socioprofessionnelles, actifs travaillant dans le commerce, la restauration, le médical, dans l’aide aux personnes et des retraités etc., comme tous les autres quartiers de la ville.

Où sont les milliardaires annoncés ? Les dizaines de piscines ?

En revanche, nos élus municipaux ou départementaux n’hésitent pas à nous pourrir la vie, soit :

– En clôturant par un grillage l’anse des Tamarins au mépris de la sécurité des automobilistes et des piétons, et des habitants de Port-Vendres en les privant de leur plage historique.

– Par une centrale d’épuration aux odeurs désagréables (eaux usées de Collioure et Port-Vendres).

– Avec la future construction d’un quai inutile (nous sommes pour la réfection et le développement du port sans 3e quai).

-En envisageant de fermer la route du Cap Béar, en prenant en otage tout le quartier.

-En laissant le quartier a l’abandon sans aucun entretien et aménagement et, toujours en donnant des explications non crédibles (surtout pas l’excuse… « Nous ne pouvons rien faire car cela dépend du Département ») ; conclusion le quartier appartient à qui ? Nos impôts locaux sont destinés à qui ?).

-En dénigrant ses habitants en les traitants de « nantis ».

-En créant des rivalités avec les autres habitants de Port-Vendres à des fins électoralistes.

Nous aimons Port-Vendres et notre quartier. Nous participons à la vie sociale et économique de la commune, comme tous les habitants.

Notre démarche s’inscrit dans la volonté d’embellissement de la ville, de son développement économique, et une meilleure qualité de vie à Port-Vendres ».

 

Herve GARDOUX
Délégué du Collectif des Tamarins