(Communiqué)

 

 

« Des levés bathymétriques ont été effectués il y a peu sur les plages nord et l’avant-port de Saint-Cyprien afin de dresser l’état des lieux du littoral pour continuer la lutte contre l’érosion marine

 

Quelques jours en arrière, la société CASAGEC, missionnée par la Communauté de communes Sud Roussillon, ont procédé à un diagnostic des ouvrages et épis littoraux. Les relevés ont eu lieu sur les plages nord de Saint-Cyprien et la plage des Fakirs. Un peu plus loin, la bathymétrie de l’avant-port était également au programme.

Drone, sondeurs, photos et caméra

Depuis les plages ou directement en mer, les mesures ont été effectuées grâce à des appareils spécifiques, notamment des robots sondeurs et un drone pour relever l’état des épis et digues depuis le ciel. Grâce à cette technologie, l’état des lieux est réalisé en 3D avec précision. Sur les images étudiées, apparaissent la forme, position, évolution de ces ouvrages en vue d’éventuelles réparations.

Pour la topographie des fonds marins, CASAGEC a fait appel à un matériel jamais utilisé encore dans ce cadre à Saint-Cyprien : un robot sous-marin ROV, avec caméra intégrée. Cet équipement permet la surveillance et l’inspection des fonds marins et ses images complètent celles obtenues par sondages ou drone.

Erosion marine, l’état des lieux

Effectués a minima tous les deux ans, ces relevés dressent un état des lieux des fonds et des côtes rongées par la mer. Ils permettent de déterminer les actions à mener en matière de protection du cordon littoral, dans le cadre de la compétence Gestion des milieux aquatiques et prévention contre les inondations (GEMAPI). Depuis 2018, la GEMAPI est pilotée par l’intercommunalité.

En marge de l’aménagement et de l’entretien des cours d’eau, la GEMAPI œuvre aussi contre la submersion et l’érosion marine. En ça, la surveillance et la gestion du trait de côte sont une priorité ».