(Vu sur la toile)

 

Pyrénées-Orientales : le calvaire d’un petit village à cause des fourmis
(Lina Fourneau – rédaction du magazine Capital)
|
Magazine Capital.- « Pendant quatre mois, les habitants de Sirach* (arrondissement de Prades) sont envahis par des fourmis. Au quotidien, ce problème peut avoir de lourdes conséquences et les habitants ont décidé d’agir.
Elles sont partout. Chaque année, à partir de la mi-avril et pendant près de quatre mois, ce village des Pyrénées-Orientales vit un enfer à cause de… fourmis.

À Sirach, les minuscules insectes se faufilent, par milliers, dans toutes les maisons et perturbent le quotidien des habitants. D’après le quotidien régional Midi Libre, le 5 août dernier, ils se trouvent partout : fils électriques, prises, rainures du sol. Cette année, ce sont une bonne dizaine de maisons qui se disent « fortement » impactées.

Car ces bêtes, d’une taille dérisoire, peuvent avoir de lourdes conséquences. Dans les colonnes du journal local L’Indépendant, on apprend notamment qu’un court-circuit a eu lieu cette année, à cause de fourmis dissimulées dans les circuits électriques. Pire encore, ce phénomène a entraîné un début d’incendie dans une maison. D’autres voisins relayent des histoires toujours plus ahurissantes comme un nourrisson couvert d’insectes lors de sa sieste, ou bien des sonnettes s’activant seules, car possédées à l’intérieur par les fourmis.

 

Le préfet alerté
Mais voilà, les années s’enchaînent et rien ne se passe du côté de Sirach. Des spécialistes se rendent sur place et cherchent des solutions… en vain. Pour les habitants, trop c’est trop, et douze d’entre eux ont finalement créé un collectif pour contrer le problème. Une pétition a même vu le jour.

Du côté de la Ville, les solutions semblent de plus en plus maigres. Les distributeurs d’énergie ont notamment été prévenus, car concernés par l’infection des prises et fils électriques. Mais le problème venant des foyers privés, les services publics patinent. Cet été, la préfecture des P-O a également été alertée de l’affaire afin de saisir la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS). À l’avenir, la pétition permettra-t-elle d’envisager un retour au calme pour ces riverains ? ».

 

*Environ 1 300 habitants (commune de Ria-Sirach) – canton 13 « Les Pyrénées Catalanes ».