(Communiqué)

 

-« Stop antennes 5G !

Nous avions alerté, le 1 er mars André Bascou, maire de Rivesaltes, de nos interrogations quant au déploiement de la 5G. Courrier qui est resté sans réponse à ce jour.

Les enfants sont les premières victimes, avec des conséquences allant d’atteintes des processus cognitifs à des pathologies plus lourdes et invalidantes. Les personnes électro-hypersensibles (EHS), dont le nombre ne cesse de croître, ne représentent que la face apparente – mais niée par les pouvoirs publics – de l’iceberg.

Il se trouve que dans un périmètre de moins de 100 mètres, il y a l’école maternelle Malraux, qui se trouve donc exposée.

L’annonce du déploiement de la 5G augmente nos inquiétudes sur les plans sanitaire, sécuritaire, économique et écologique

Nous ne sommes ni des Amish ni des adeptes de la lampe à huile, comme certains voudrait le faire croire. Notre collectif milite, pour une utilisation raisonnée de ces nouvelles technologies, et en particulier pour le respect de la recommandation du Conseil de l’Europe (27 mai 2011) de limiter les expositions à 0,6 V/m dans les espaces publics et à 0,2 V/m dans les habitations – valeurs très largement dépassées à Rivesaltes et ailleurs, sous couvert du respect de normes inadaptées et obsolètes.

Indépendamment des atteintes sanitaires, nous dénonçons aussi l’exploitation de nos données personnelles, dont l’illustration la plus évidente est la tentative de nous imposer une multiplicité de compteurs communicants et d’objets connectés.

Au-delà du choix de civilisation sous-jacent, jamais explicitement mis en débat, et des dégâts sanitaires, c’est aussi, à travers l’ensemble des aspects énergétiques liés à l’imposition du sans fil, une question cruciale pour le devenir de notre planète, dont il nous paraît nécessaire et urgent que la représentation nationale s’empare ainsi et surtout que l’ensemble de la population.

Un Appel international a été lancé pour l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace, texte disponible dans une douzaine de langues sur le site dédié https://www.5gspaceappeal.org .

Ce texte a déjà été signé par quantité de biologistes, biochimistes, médecins, physiciens, ingénieurs en génie électrique et autres personnalités. Très circonstancié, et des plus inquiétants, il contient en langage simple nombre d’explications techniques rarement fournies.

Selon la version française de cet appel, le déploiement prévu dans les rues et par satellite de la 5G, indispensable à la multiplication en cours des objets connectés sans fil à internet (à des fins de villes dites « intelligentes » et autres) entraînerait « une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place.

Or, on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement des radiofréquences.

Un tel déploiement revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international. »

L’Appel souligne que le changement sociétal mais aussi environnemental envisagé est « sans précédent à l’échelle planétaire », et serait même de nature à altérer le climat.

Le tout en violation flagrante de nombreuses conventions internationales, dont la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies et le Code de Nuremberg (1949) ».

stoplinkyrivesaltes@free.fr