Le Collectif anti-linky Rivesaltes écrit à Jacques Arnaudies, président du SYDEEL’66…
Courriel : stoplinkyrivesaltes@free.fr 37, Avenue Julien Panchot
66000 PERPIGNAN

 

 

« Rivesaltes le 26 juin 2020

Monsieur le Président,
Nous avons été contactés par deux personnes électro-hypersensibles, qui nous ont fait part de leur détresse au quotidien depuis qu’un compteur Linky a été installé chez elles.
Ces personnes sont dans un tel état de délabrement médical, malgré les différentes démarches effectuées auprès d’ENEDIS, qu’elles ne savent plus comment faire pour retrouver un peu de répit dans leur vie.
Elles ont été vues par plusieurs médecins, qui ont, par certificat médical, fait le constat de leur pathologie dû aux ondes des champs électromagnétiques générés par le CPL de la technologie du Linky.
Le désespoir est tel chez ces personnes, qu’elles en viennent à envisager une grève de la faim en informant les différents médias, afin de se faire entendre d’ENEDIS pour que l’on remette un compteur normal qui ne soit pas communicant.
Comme vous êtes le nouveau propriétaire des compteurs, par décision du Conseil d’Etat, nous vous sollicitons afin d’intervenir auprès d’ENEDIS, pour éviter que cette situation n’arrive et qu’elle puisse entrainer une possible catastrophe humaine.
Nous vous rappelons, que l’acceptation par les usagers de la pose d’un compteur/capteur communicant n’est pas obligatoire.
Le fait « d’imposer à autrui un objet connecté est anticonstitutionnel » (cf. Me OlivierCachard « Le droit face aux ondes électromagnétiques » Lexis Nexis Paris 2016, Page 213, para. 404).
Nous vous demandons à minima de faire respecter le choix des personnes qui ne souhaitent pas se voir imposer ce dispositif de comptage. Ainsi que la pose de filtres chez les personnes à qui on a imposé le Linky.
Par ailleurs, nous vous rappelons qu’étant devenu propriétaire des compteurs, au cas où vous n’auriez pas pris en son temps les décisions nécessaires pour protéger les usagers, et, en cas de sinistres matériels ou sanitaires, votre responsabilité pourrait se voir engagée, au civil comme au pénal.
Sans réponse de votre part, il va de soi que nous soutiendrons et accompagnerons ces personnes dans la détermination de leurs démarches.
Dans l’attente de votre réponse recevez, Monsieur le Président, nos sentiments anti-Linky ».
Pour le collectif,
Floréal Alvarez
PS : nous communiquerons les coordonnées de ces abonnées à ENEDIS lors de la réception de votre réponse.