Communiqué de presse.

 

« Le Collectif des Tamarins avait dénoncé le massacre archéologique du port de Port-Vendres. Il a été exécuté par les acteurs du Département et de la Municipalité. Mais « Vénus » en colère a réagi et a fait surgir sous les crocs de la pelleteuse des blocs de pierres taillées, entreposés sur le quai de la République pendant plusieurs jours et photographiés. Ces pierres proviendraient, comme beaucoup le pensent, d’un chargement de navire antique.

Où sont-ils ?

A ce jour nous constatons la disparition de ces blocs qui étaient une preuve de l’existence d’une épave et de l’île. Ils ne sont pas dans les déchets stockés dans le port (qui serviront à combler l’anse des Tamarins). Sont-ils sur terre ou en mer, les responsables du Port doivent le savoir car les moyens utilisés pour leur manutention ne peuvent être que les engins de levage de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI’66) et de l’exploitant CLTM.

Les seules réponses à ce jour sont parues dans un article d’ « Aujourd’hui en France » du 18 /09 /2019 : le maire de Port-Vendres est « perplexe » et Georges CASTELLVI, archéologue cantonal « estime limitées les chances de retrouver des vestiges au fond du port » et complète « une zone que nous connaissons bien depuis des années ». Déclaration étrange pour quelqu’un qui écrivait dans la presse en décembre 2018 qu’il n’y avait jamais eu d’île à Port-Vendres »…. Ce monsieur qui a fait des recherches, qui prétend bien connaître la zone… est passé à côté de l’île sans la voir.

Nous attendons des vraies réponses des enquêteurs, pas des approximations habituelles comme pour les grillages honteux de la plage historique des Tamarins qui continuent de s’étendre, certainement pour aller jusqu’a la jetée. Et en cadeau supplémentaire, on nous annonce la fermeture de la route du Cap Béar…
Merci, à ceux qui sont aux commandes du Département, de respecter le patrimoine historique des Catalans et d’arrêter de rendre la vie impossible aux riverains des Tamarins et des Port-Vendrais ».
Hervé GARDOUX, Délégué du Collectif des Tamarins