Le cirque qui « squatte » actuellement le site de La Prade, du côté de Port-Argelès, exaspère riverains et acteurs locaux de la vie économique. On peut désormais employer le verbe « squatter » dans la mesure où la présence de ce barnum géant – Qui fait la joie des enfants, peut-être… mais pas celle des adultes, en tout cas – était prévue jusqu’au 31 juillet. Et puis, et puis, par un coup de baguette magique, comme l’an passé, le cirque est toujours là, au mois d’août, jouant les prolongations au grand dam de nombre de riverains, touristes, autochtones ou commerçants, qui s’inquiètent de la situation.
Un habitant de Port-Argelès interpelle la Municipalité d’ Antoine PARRA (PS) qui, étonnamment, fait preuve d’une discrétion et d’un mutisme redoutables, comme à son habitude d’ailleurs : « Qui paye l’eau du cirque La Piste aux étoiles, à savoir environ 4 000 litres d’eau par jour. Voilà vingt jours que ce cirque occupe le parking de la Prade Basse, soit environ 80 000 litres d’eau ?… Qui paye la facture ? La Ville d’Argelès-sur-Mer ? La Communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris ? Ou alors tout simplement le contribuable argelésien ?… De toutes façons, si ce ne sont pas les propriétaires dudit cirque, dans tous les cas de figure ce sera le citoyen argelésien. Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu, en cette période de forte canicule s’interroger, poser simplement la question, est légitime.  Quand on sait que la facture d’eau va augmenter fortement dans les prochains mois pour tous  les Argelésiens, il n’y a pas de petites économies (…) ».
Et en plus, aujourd’hui samedi 5 août, visiblement le cirque n’est pas prêt de s’en aller.