Michèle FABRE, conseillère municipale déléguée, Chantal GOMBERT (truelle en main!), adjointe au maire, Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan et président de la Métropole, Joëlle ANGLADE, adjointe au maire et conseillère départementale, et Romain GRAU, député des P-O, conseiller départemental.

Actuellement la rivière Basse sépare le quartier Saint-Assiscle de Perpignan en deux.
Côté Nord : l’école d’Alembert , avec son joli parvis refait l’an dernier, l’annexe mairie et les commerces. Côté Sud : l’urbanisation en cours de l’avenue de l’Abbé Pierre, avec ses nouvelles constructions et l’afflux de nouveaux habitants.
Ainsi que l’exprimait la maire de Quartier, Chantal GOMBERT, « ce nouvel édifice sera situé au cœur du quartier de Saint-Assiscle à l’Ouest de la ville, reliant donc tout naturellement les deux rives, et s’intégrant en parfaite harmonie dans le décor champêtre, que sont les rives paysagées de la Basse ».
Jean-Marc PUJOL, maire de Perpignan et président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) relevait également « que la municipalité avait souhaité créer une liaison entre ces deux pôles grâce à la mise en place de la passerelle piétons/ cyclistes qui  s’inscrira dans un projet global de reconquête et de requalification paysagère des berges de la Basse. »
Romain GRAU, député de la 1ère circonscription des P-O, conseiller départemental, était  présent pour cette symbolique pose de première pierre. Chacun a pu apposer son autographe sur un parchemin, qui a été inséré ensuite dans un tube métallique : celui-ci sera enterré dans les fondations de la structure ! Jolie idée, pour laquelle chacun a pu participer.
Parmi les nombreux élus présents encore : l’ex-sénatrice Hermeline MALHERBE, présidente du Département, « venue en voisine car habitante du quartier », Véronique VIAL et Michèle FABRE, conseillères municipales… Joëlle ANGLADE, maire du quartier Est et conseillère départementale « venue en amie ».
Les habitant(e)s avaient bravés le froid de cette matinée, pour accompagner ce projet, vu en concertation avec la population et l’association de quartier de Saint-Assiscle, dont Gérard IZERN, le président, se « disait ravi de cette nouvelle réalisation pour le quartier. »
Pour conclure, ce lien naturel entre les deux quartiers que sont Mailloles et Saint-Assiscle débouchera au regard de la rue des Raisins, en s’accrochant sur les deux rives. La structure sera métallique et le sol en bois. L’éclairage sera intégré dans la main courante et la mise en lumière sera assurée par des projecteurs qui éclaireront la structure et l’ouvrage. Des chiffres : longueur 40,87 mètres  ; largeur : 3 mètres.
En avril prochain, nous pourrons couper le ruban, puisque les travaux sont prévus pour quatre mois !