Avant-hier jeudi 6 août, la Ville de Perpignan organisait à la salle Bolte, une réunion publique sur le moustique tigre. Objectif : inviter la population à lutter contre cet insecte afin de limiter sa prolifération.

Monsieur Palau, chef d’agence EID (Entente Interdépartementale de Démoustication) de Canet-en-Roussillon, était invité, aux côtés de Chantal Gombert, maire-adjoint de Quartier, et de Christelle Poloni, conseillère municipale déléguée à la Direction Hygiène et Santé, à répondre aux questions de la population.

Les habitants avaient répondu présent pour cette première réunion publique… Ils connaissent à présent la conduite à tenir pour lutter contre le moustique tigre. Cette petite bête rayée a commencé à s’implanter en 2004 sur la Côte d’Azur, avant d’envahir peu à peu le littoral méditerranéen puis d’autres départements du sud de la France.

Au-delà de sa piqûre douloureuse, l’insecte peut être vecteur de maladies tropicales comme la dengue ou le chikungunya.

Pour éviter d’en arriver là, la Ville de Perpignan lance une campagne de communication à destination des habitants. « 80 % de la population du moustique tigre se trouve chez les particuliers. C’est avec eux que nous devons travailler pour limiter les risques« , explique M. Palau.

Les conduites à tenir ont été présentées au public: « Il faut supprimer les zones où le moustique va vivre et se reproduire, c’est-à-dire tous les recoins où l’on peut trouver de l’eau stagnante« .

Par exemple, les soucoupes des pots de fleurs sont un lieu de vie idéal, tout comme les gamelles des animaux domestiques, les pluviomètres, etc. Ces réceptacles doivent être vidés deux fois par semaine. Il est aussi conseillé de couvrir les réservoirs d’eau qui restent à l’extérieur.

Dans l’optique de démarches « pro-actives » en direction des habitants subissant les piqûres du « moustique tigre », Chantal Gombert teste un nouveau dispositif de mi-juillet à mi-novembre, sur deux secteurs concernés. Deux binômes de volontaires du service civique, formés  et encadrés par les agents EID, vont réaliser un porte-à-porte exhaustif, afin d’administrer un questionnaire synthétique et de sensibiliser les habitants aux situations favorables à la prolifération du moustique et aux gestes à effectuer pour éviter physiquement ces situations.

En écho à la recrudescence du « moustique tigre » et de ses nuisances, Christelle Poloni a pris les devants et souhaite multiplier le nombre de réunions informatives dans les mairies de quartiers dès le mois de septembre.

Un dispositif est ouvert au public pour signaler une nuisance ou une perception de gêne et pour recevoir une visite ou un conseil.

Vous pouvez contacter :

La Direction Hygiène et Santé de la Ville de Perpignan au 04 68 66 35 01 ou le Numéro indigo de l’EID 0 825 399 110