La préfecture des Pyrénées-Orientales à Perpignan communique :

 

« PRESERVATION DE LA RESSOURCE EN EAU
Le début de l’année 2019 est marqué par un déficit pluviométrique, les cumuls de janvier et février représentant respectivement 15 mm et 2 mm quand la moyenne mensuelle est de 50 mm.
Pour autant, la situation des secteurs de nappes Aspres-Réart et Bordure côtière nord, pour lesquels des mesures de restrictions sont en cours jusqu’au 1er mars, est contrastée.
En effet, dans le secteur Aspres-Réart, le niveau des nappes continue d’augmenter sous l’effet des pluies abondantes d’octobre 2018, et se situent à un niveau supérieur à celui de 2018 à la même période.
En revanche, sur le secteur Bordure côtière nord, les niveaux piézométriques restent toujours bas, sous les niveaux de 2018 à la même période, et correspondent au niveau d’alerte.
Face à ce constat, les restrictions des usages de l’eau prélevée sur la ressource souterraine, en place depuis le 3 janvier 2019, sont :

• levées pour le secteur Aspres-Réart tout en maintenant une vigilance de chacun pour un usage parcimonieux de l’eau,

• maintenues au niveau d’alerte pour le secteur Bordure côtière nord.
Ces mesures ne s’appliquent pas aux usages satisfaits à partir de l’eau issue des rivières et des canaux.
Des campagnes de contrôle du respect de ces mesures sont régulièrement conduites par les services de l’État.
Les modalités de mise en œuvre de toutes ces mesures ainsi que la liste des communes concernées sont précisées dans l’arrêté préfectoral consultable sur le site internet des services de l’État dans les Pyrénées-Orientales à l’adresse suivante :
http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-ettechnologiques/Eau-et-Peche/Police-de-l-eau/Ressource-en-eau/Preservation-de-la-ressource-en-eau
Si l’évolution de la situation, qui fait l’objet d’un suivi régulier, le justifiait, des mesures complémentaires pourraient être mises en place.