Depuis ce jeudi 24 octobre 2019, on apprend que l’épisode pluvieux méditerranéen aurait causé le décès d’au moins 1 personne dans le département des Pyrénées-Orientales ; il s’agirait d’un SDF à Perpignan*.

C’est en tout cas ce qu’affirme aujourd’hui le ministre de l’Intérieur, Christophe CASTANER, propos relayés en boucle par la ministre de la Transition écologique et Solidaire, Elisabeth BORNE, en visite de terrain ce jour à Béziers et dans sa région (Héraut) qui ont été sévèrement touchées par les inondations conséquentes aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la façade méditerranéenne, les 22 et 23 octobre courant.

Or, il y a vingt-quatre heures, la préfecture des Pyrénées-Orientales diffusait ce communiqué de presse : « S’agissant du bilan de cet épisode pluvieux orageux intense, à ce stade, il est à noter qu’il n’y a pas eu de problèmes majeurs dans le département malgré un cumul de précipitations important sur la durée de l’épisode (200 à 250 mm dans les secteurs des Albères ; de la Côte Vermeille ainsi que le Vallespir et le Conflent). En effet, outre l’absence de victime, les dégâts constatés se limitent à des toitures endommagées (à Perpignan, Cabestany, Le Boulou, Tresserre), des arbres ou des branches d’arbres abattus ou cassés, quelques maisons inondées et des routes départementales et communales temporairement coupées par la montée des eaux (…) ».

Bizarre-bizarre.

 

*NDLR. Or d’après des témoignages, ce décès n’aurait rien à voir avec les intempéries.