La préfecture des Pyrénées-Orientales à Perpignan communique.

 

L’accès au camping municipal d’Argelès-sur-Mer, ce mercredi 23 octobre 2019 en fin de matinée… un grand classique des épisodes pluvieux. Rien d’exceptionnel

 

« Bilan de l’épisode de pluie méditerranéenne dans les Pyrénées-Orientales les 22 et 23 octobre 2019. A la suite de l’amélioration des conditions climatiques (la vigilance Orange Pluie-Inondation a été levée par Météo France à 10h,), le préfet des Pyrénées-Orientales a désactivé, à 11h 30, le centre opérationnel départemental (COD) chargé d’assurer la coordination de l’activité des services opérationnels. Néanmoins, une cellule de veille armée par le service de protection civile de la préfecture est maintenue jusqu’à 18h dans la mesure où, notamment, la vigilance Orange Vagues Submersion a été levée à 16h (tél. 06 08 68 85 17)

 

S’agissant du bilan de cet épisode pluvieux orageux intense, à ce stade, il est à noter qu’il n’y a pas eu de problèmes majeurs dans le département malgré un cumul de précipitations important sur la durée de l’épisode (200 à 250 mm dans les secteurs des Albères ; de la Côte Vermeille ainsi que le Vallespir et le Conflent). En effet, outre l’absence de victime, les dégâts constatés se limitent à des toitures endommagées (à Perpignan, Cabestany, Le Boulou, Tresserre), des arbres ou des branches d’arbres abattus ou cassés, quelques maisons inondées et des routes départementales et communales temporairement coupées par la montée des eaux, des coulées de boue ou de petits éboulements. Aucune coupure de réseaux d’eau ou d’électricité n’a été signalée.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS), qui avait mobilisé des moyens importants (près de 300 pompiers en incluant les quarante-deux sapeurs pompiers issus de renforts extra départementaux), a enregistré une augmentation significative de son activité opérationnelle : près de deux cents interventions ont été recensées dont vingt en cours, essentiellement pour des reconnaissances, de l’assistance à personnes, du bâchage et du tronçonnage (très peu de pompages et de mises en sécurité) et vingt-et-une personnes évacuées vers les salles d’accueil communales de Le Barcarès, Argelès-sur-Mer, Port-Vendres et Le Boulou. Vingt maires ont activé leurs plans communaux de sauvegarde afin d’informer leur population sur les risques d’inondation et les conseils de comportement à adopter, et mettre en œuvre des mesures préventives (fermetures de voies de circulation et de passage à gué) et/ou de gestion de crise (ouverture de centres d’hébergement d’urgence).

A l’heure actuelle, 90 sapeurs pompiers restent mobilisés dans le cadre de la poursuite de la gestion de cet évènement.

Plusieurs axes du réseau routier départemental restent encore impraticables. Les services du conseil départemental sont à l’œuvre pour nettoyer et sécuriser les voies afin de permettre leur réouverture à la circulation dans les prochaines heures. La réouverture des passages à gué de Pézilla-la Rivière, de Bompas et de Villelongue-de-la-Salanque, ainsi que du tronçon de la voie sur berge de Perpignan (entre le pont Joffre et le pont Arnaud Beltrame), devrait intervenir dans un second temps, dès le retour à un débit d’eau normal dans la Têt.

Les usagers de la route sont invités à faire preuve de prudence sur les routes encore touchées et à respecter la signalisation en place ».