L’augmentation de la population de sangliers dans le département des Pyrénées-Orientales, entraîne un nombre important de « dossiers dégâts » . C’est un problème environnemental, économique et de sécurité publique. Il réclame une implication active des chasseurs et une coopération sans faille du monde agricole. C’est dans ce sens que sera signée, le 28 juin, en Préfecture des P-O à Perpignan, une convention cadre départementale entre la fédération des chasseurs et la chambre d’Agriculture du Roussillon.

L’objet de cette convention ? Etablir les droits et les devoirs des exploitants agricoles et des acteurs du monde de la chasse face aux dégâts engendrés par le grand gibier ; informer des outils à disposition et mettre en œuvre des actions de prévention pour maintenir un « équilibre agro-sylvo-cynégétique »… 95% des dégâts « grands gibiers » sont causés chez nous par le sanglier. De plus les collisions avec les sangliers sur la RN-116 et sur les petites routes de campagne ne sont pas rares et même très importantes dans certaines zones, comme dans la région de Tautavel.

Les signataires de cette convention seront Philippe VIGNES, préfet des P-O, Jean-Pierre SANSON, président de la fédération départementale des chasseurs, et Michel GUALLAR, président de la Chambre Départementale d’Agriculture du Roussillon.