Place Catalogne et place République à Perpignan, place Méditerranée à Canet-plage, place de l’ancienne école à Canet-village… De plus en plus les places publiques, dans nos villages, nos villes, nos stations balnéaires, ressemblent à de véritables déserts minéraux.

A Canet-village, pour prendre un exemple récent, après des travaux qui auront duré 8 à 9 mois, le résultat est identique à celui constaté dans nombre de communes qui forment le territoire de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA) : des pierres de taille et des jardinières ou petits jardins, ont définitivement remplacé les arbres.

Comme nous le fait si justement remarquer un riverain : « Plus d’ombre ! Les jours de marché en plein air les forains sont à la noce… et ces places ne peuvent plus servir de lieux de rencontres et de convivialité pour les habitants du site ». Et ce riverain d’ironiser : « Pour Canet, il s’agit de l’ancienne école, qui avait des arbres. Devant le Castillet, à Perpignan, le désert minéral est à son comble. A croire que nos édiles ont peur des réunions improvisées et non contrôlées (…) ».

Selon nos sources auprès d’élus de la côte, « les municipalités sont engagées dans une politique de rééquilibrage, concernant la diversité et la variété des espèces que l’on était habitué à trouver sur le lirroral catalan, dans les stations balnéaires. La « minéralisation » de nos lieux publics s’appuie en fait sur cette politique de rééquilbrage dans l’optique d’un environnement durable. Les pins et la gazon sont proscrits parce qu’ils sont trop consommateurs d’eau. De même qu’à long terme nos palmiers sont condamnés et disparaîtront terrassés par la maladie du papillon ».

D’où la minéralisation des espaces publics qui est de plus en privilégiée dans les projets de réhabilitation.