Communiqué de presse.

 

« Même si en altitude nous n’avons pas les mêmes températures qu’en plaine, la montagne subit elle aussi la sécheresse et son rôle est déterminant pour la constitution des réserves d’eau du département. Le site des Bouillouses avec ses nombreux lacs et zones humides est qualifié par les scientifiques de château d’eau des Pyrénées orientales. Moins d’eau en montagne entraîne inévitablement moins d’eau en plaine. D’où l’importance qu’il faut accorder au contrôle de la consommation d’eau sur le territoire d’altitude du département.

 

Des questions se posent : pourra-t-on alimenter en eau toutes ces résidences secondaires qui continuent à se multiplier ? Doit-on continuer à produire plus de neige artificielle pour faire fonctionner nos stations de ski ? Les hivers sont moins neigeux, plus courts ; situation qui va s’accentuer. Doit-on continuer sur la même voie en artificialisant la montagne et en consommant toujours plus d’énergie comme le prévoit la commune de Font-Romeu avec le projet d’une nouvelle piste plein sud et plus bas en altitude pour rejoindre la ville à ski ?
Être responsable et réaliste ne consiste-t-il pas à privilégier le développement d’activités d’avenir capables d’assurer un développement durable de nos territoires ? Dans cette perspective, le tourisme 4 saisons doit être autant soutenu que le tourisme d’hiver qui lui-même ne se limite pas au ski de piste comme semblent le croire certains de nos élus.

 

Comme le montrait un article paru le 23 juillet 2019 dans L’indépendant, de plus en plus de vacanciers font le choix de la montagne en juillet et août pour se « mettre à l’abri » des fortes chaleurs. D’autres productions agricoles, jusqu’ici implantées à de plus basses altitudes, peuvent être développées (vigne, fruits et légumes…). A condition de conserver nos terres agricoles !
Ne faut il pas, dès à présent, admettre qu’il faut changer, s’adapter, réfléchir sur le long terme et abandonner les anciens schémas ? C’est là tout le défi que doivent relever nos gouvernants ».

 

 

Association Bien Vivre en Pyrénées Catalanes, bienvivreenpyreneescatalanes@gmail.com, le 27 juillet 2019