Dans les profondeurs de la forêt, ambiance « Seigneur des Anneaux »

Le bataillon du « fajàs d’en baillette »

Tapis de châtaignes, près d’une source

 

Juché sur une colline, au fin fond des Fenouillèdes, le village « Le Vivier »* donne son nom à sa forêt communale. Un site aux essences forestières exceptionnelles. Le temps des châtaignes est bien là et c’est donc l’occasion d’aller rendre visite à cette forêt où se trouve le roi des arbres, j’ai nommé « le Fajàs d’en baillette » : un hêtre remarquable de plus de 500 ans !

 

Non loin du village, vous pourrez également faire un pique-nique aux pieds de la chapelle Sainte-Eulalie. Un endroit très bien aménagé, avec vue sur les ruines du château. Lui aussi visitable ; il est à l’origine de l’appellation « Le Vivier ». En effet, dans un lointain passé, avait été creusé un plan d’eau freinant l’ennemi sous ses remparts.

Puis cet obstacle aquatique fût transformé en vivier. Ainsi le seigneur des lieux avait du poisson frais toute l’année. Un récit qui m’a été conté par Benjamin, le très sympathique employé polyvalent de la commune.

Proche de la rivière, Le Vivier possède également une aire de loisirs sur laquelle se trouve un superbe mini-golf gratuit ! La mairie mettant à disposition tous les accessoires de jeu.

 

F.R.

 

*Le Vivier : 70-80 habitants, situé dans l’arrondissement de Prades-en-Conflent, membre de la communauté de communes Agly-Fenouillèdes, canton de la Vallée de l’Agly, 2e circonscription des P-O.

 

Un château… fort de son histoire et de son environnement !

Aire de pique-nique ; avec « point feu » autorisé et appoint en eau disponible (texte et photos prises le 19 octobre 2020 @Freddy Rabasse)