Ludovic Servant : « Le désherbage des inter-rangs de la vigne avec un cheval à proximité des maisons permet de limiter les nuisances pour les voisins et de travailler en silence »

 

Cette pratique se développe dans nos vignobles, au détriment de l’utilisation de désherbants chimiques. Elle peut impliquer deux à trois interventions annuelles
Travailler le sol améliore sa structure, l’aère, permet une meilleure pénétration de l’eau lors des pluies, favorise un terroir plus vivant. Cette action enlève les herbes qui concurrencent la vigne, coupe les racines superficielles des ceps.

« Ce travail avec le cheval est physique et prenant », admet Ludovic Servant. « Il est plus long, plus complexe, plus coûteux. Mais C’est aussi un autre rapport au temps, contrairement au monde qui nous entoure où tout s’accélère ».