Un des leurs traverse une période difficile, la solidarité se pense, s’organise, se met en œuvre. Chaque fois que cela est nécessaire, les vignerons, ces travailleurs de la terre, savent se réunir, se rassembler, s’entr’aider.

La solidarité, ce mot trop souvent galvaudé, devient vite une réalité. Il reste un élément moderne, malgré ses détracteurs ; un signe de société. La condition pour sa mise en œuvre est simple. Un homme, une femme, doivent prendre la décision de l’organiser. Le reste arrive vite.

Solidarité envers Jean Santclimens

Jean est vigneron à Caudiés-de-Fenouillet et vice-président des « Vignerons des Côtes d’Agly ». Éloigné pour un temps de son exploitation, au moment de l’année où les ceps doivent être visités un par un, la décision n’a pas tardé.
C’est Francis Bonet, président de la cave, qui devait être à l’initiative. La journée, une fois reportée pour cause d’intempéries, devait se dérouler ce lundi 3 février.
C’est donc sous un soleil estival, avec des températures battant bien des records, qu’une équipe de bénévoles est arrivée chez Jean. Ils sont venus d’Estagel, de Saint-Paul-de-Fenouillet, de Lesquerde, de Caudiès-de-Fenouillèdes. Ils sont venus, parce que la solidarité vigneronne n’est pas un vain mot. Elle sait se manifester pour un jour de taille, mais aussi à plus long terme lorsque cela devient nécessaire. Ce sont des moments, pour les uns et les autres, qui restent gravés dans la mémoire. Des moments inoubliables.
Bien sûr, le moment de la pause, est également important. Il s’est déroulé chez Jean, autour d’une bonne grillade préparée au sarment de vigne. Mais cela ne fait aucun doute pour personne !
C’est le moment ou les discussions vont bon train. Où l’actualité est passée au peigne fin des hommes du terroir. Et rien n’échappe à leur sagacité.
À la suite de cet intermède bien agréable, le travail devait reprendre. Une autre journée de solidarité devrait être organisée sous-peu.
Si vous voulez participer et vous inscrire, vous pouvez le faire en vous adressant à un des participants que vous reconnaîtrez sur nos photos.

Joseph Jourda

*Nous remercions Jean-François Deloncle pour les clichés.