La préfecture des Pyrénées-Orientales à Perpignan communique :

 

 

« État des lieux des dégâts et des travaux de la RN-116… Le 2 février en soirée, une déformation progressive de la chaussée est observée sur la voie montante à la fin du créneau de dépassement du Pallat, déformation à progression très rapide, qui atteint des proportions catastrophiques en moins de deux jours

 

Pour préserver la sécurité, la route est fermée à toute circulation, y compris piétonne, dès le 3 février.
Le mouvement de terrain, mobilise quelque 500 000 m³. Il en résulte des désordres d’une ampleur exceptionnelle : une instabilité d’ensemble du versant avec fractures ouvertes, des instabilités locales de blocs rocheux entre le canal et le talus amont de la RN, une instabilité des talus immédiatement en amont de la RN, une déstabilisation totale du corps de la chaussée qui s’est soulevé localement de près de 1 mètre sur une longueur d’environ 100 mètres, une déstabilisation totale des murs de soutènement aval de la route nationale, entre le pont franchissant le talweg et l’extrémité du phénomène.
Concrètement, ces phénomènes provoquent des risques de chute de blocs rocheux ou de glissement de terrain provenant des horizons supérieurs (aval du canal de Canaveille), et des risques d’éboulement du talus sur la route nationale, entraînant potentiellement la destruction totale des ouvrages par glissement massif de l’ensemble

Les travaux de retour à la normale se dérouleront en plusieurs étapes : la sécurisation de la zone, le rétablissement de la circulation avec une solution provisoire, puis la réalisation d’une stabilisation pérenne à long terme.

Les mouvements de terrains se sont poursuivis jusqu’en milieu de semaine, et la première étape de sécurisation de la zone (purge et colmatage des fissures), a pu débuter le jeudi 20 février, après réalisation de tous les travaux et investigations préalables.

Les perspectives
La première phase de sécurisation devrait durer de une à deux semaines. Il est à ce stade très difficile d’estimer les délais qui seront nécessaires avant réouverture partielle de la route. En fonction des observations qui seront faites et des conditions météo, la durée totale de fermeture pourrait durer entre 5 et 10 semaines.

En attendant, l’interdiction formelle de franchir les désordres en véhicule ou à pied est maintenue, compte tenu du danger (chutes de blocs, éclatement du béton…).

 

 

Déviations conseillées :

Si vous venez :

1. de Montpellier
● empruntez l’autoroute A 61 à partir de Narbonne puis la A 66 via Pamiers, Foix et la RN 20.
2. du département des Pyrénées-Orientales via Perpignan
● empruntez soit l’itinéraire plus long ci-dessus.
● soit la RD 117 à partir de Perpignan via Estagel et Saint-Paul-de-Fenouillet puis la RD118 à partir d’Axat.
Il est important de noter que la RD118 est interdite aux plus de 7,5t.

Les dispositifs de transports en commun ont été adaptés par la Région pour prendre en compte la situation exceptionnelle. (Plus d’informations sur le site www.laregion.fr)
Un groupe de travail spécifique a été mis en place entre l’État, les collectivités et les chambres consulaires pour identifier et accompagner les entreprises ou les exploitations impactées par la fermeture. Des réunions avec les entreprises concernées sont organisées dès la semaine prochaine dans les différentes zones géographiques impactées, Conflent, Capcir et Cerdagne.

La coordination permanente de l’ensemble des acteurs locaux pour limiter l’impact des difficultés engendrées par la fermeture se poursuivra jusqu’à la réouverture de la route nationale.

Les services de l’État, en coordination avec ceux du Département des Pyrénées-Orientales et de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, restent pleinement mobilisés pour réduire au maximum la durée des travaux et la gêne occasionnée aux usagers ».