Voici la ligne jaune d’interdiction de stationner tracée récemment (le 3 juin courant) sur ordre de l’intéri-Maire d’Argelès-sur-Mer, Antoine PARRA, et qui soulève un vent de colère parmi les riverains

 

 

Selon divers témoignages concordant, les résidents de la rue Pagnol (une artère située derrière la mairie d’Argelès au village) s’étaient habitués à s’entendre pour garer leurs véhicules sur la voie publique, et depuis des années l’entente entre voisins fonctionnait plutôt bien, cordialement en tout cas.

Jusqu’au jour où une riveraine serait allée se plaindre à son gendre de maire, excédée par la présence de camionnettes qui gêneraient le passage pour accéder à sa maison… Ce qui serait faux, la gêne bien sûr, pas la belle-mère !

Une autre habitante du quartier est allée se plaindre en mairie devant ce tour de force : « On ne nous a pas consultés, nous avons été mis devant le fait accompli. Aucune réunion n’a été organisée, aucun arrêté municipal n’a été affiché – a-t-il seulement été pris ? – j’ai vérifié au niveau des archives administratives sur le site internet de la commune et là aussi je n’ai trouvé aucun document concernant la rue Marcel Pagnol à ce sujet. Mais il y a pire : lorsque j’ai croisé Monsieur le maire, lorsque je l’ai interpellé sur le sujet, il m’a été répondu « Je suis le maire, je fais ce que je veux » ! C’est incroyable, non ? Résultat, on se gare maintenant là où on peut, des véhicules sont stationnés désormais un peu plus loin, en plein virage, voire devant la maison d’une personne handicapée qui du coup à la vue cachée depuis ses fenêtres ! On gêne plus qu’avant ».

A suivre.